DERNIERE MINUTE

Le pape acclamé par les Colombiens : "prenez le risque de rêver en grand !"

Il juge la jeunesse de ce pays capable de "regarder en avant sans le fardeau de la haine" après 50 ans de guerre civile et 320 000 morts et disparus.

Vous lisez:

Le pape acclamé par les Colombiens : "prenez le risque de rêver en grand !"

Taille du texte Aa Aa

Le pape François appelant à dissiper “les ténèbres de la soif de vengeance” devant plusieurs centaines de milliers de fidèles réunis dans la capitale colombienne. C’est dans ce pays en quête de paix et de réconciliation, après une guerre fratricide, qu’il a donné la messe dans le plus grand parc de Bogota.

C’est la première visite en Colombie pour le souverain pontife. Et l’accueil est chaleureux, parfois tumultueux, son cortège ayant été bloqué par la foule mercredi soir, le pape semblait fatigué après cette messe.
Le pontife argentin, promotteur du processus de paix engagé par le président Juan Manuel Santos, est arrivé deux jours après la conclusion d’un accord entre le gouvernement et la dernière guérilla active du pays. C’est le premier cessez-le-feu bilatéral de l’histoire conclu avec l’ELN, l’Armée de libération nationale, en pourparlers de paix depuis février.
L’accord de paix historique remonte à novembre. Le président Santos l’a conclu avec les Farc, les Forces armées révolutionnaires de Colombie, puissante guérilla apparue en mai 1964 et aujourd’hui reconvertie en parti politique légal.

Lors de son office, le Pape a aussi appelé à mettre fin aux inégalités sociales, sources de violences. Il s’est aussi adressé plus particulièrement à la jeunesse du pays.

“Prenez le risque de rêver en grand!”, a-t-il dit . “Que vos illusions et projets donnent de l’oxygène à la Colombie et la remplissent de saines utopies”. Il juge la jeunesse de ce pays capable de “regarder en avant sans le fardeau de la haine” après 50 ans de guerre civile et 320 000 morts et disparus.