DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'enfer d'Irma s'abat sur Key West

Vous lisez:

L'enfer d'Irma s'abat sur Key West

L'enfer d'Irma s'abat sur Key West
Taille du texte Aa Aa

L’enfer d’Irma s’est abattu dimanche matin sur l’archipel des Keys, à l’extrême-sud de la Floride, dévorant bateaux et maisons abandonnés par les habitants à l’approche de l’ouragan.

“Je ne vais pas mentir, c’est vraiment terrifiant”, a admis un habitant cité par la chaîne de télévision ABC.

Des rafales de vent ont été calculées à 215 km/h. Les palmiers déracinés jonchaient les routes, des voiliers avaient rompu leurs amarres et étaient échoués sur la plage ou dans la mangrove.

Au bord de mer, les vagues poussées par l’ouragan de catégorie 4 avalaient peu à peu la terre et léchaient les maisons aux fenêtres et portes protégées par des plaques de bois.

Sur des images diffusées sur twitter, un “chasseur de tempête” se tenait debout à côté de sa voiture, protégé par un coupe-vent et un casque. Penché à 45 degrés, il tentait de résister au vent, avant de devoir se coucher.

“Conditions difficiles sur la côte nord de Key West à cause d’Irma. Notre bâtiment est solide. Plus de courant”, a aussi posté sur Twitter la base aéronavale de l’ US army avec des images montrant la mer qui submergeait la jetée en contrebas, battue par le vent.

- Entraide –

Dans la célèbre station balnéaire, qui abrite la maison du grand écrivain Ernest Hemingway et ses chats à six doigts de pied, d’autres images postées sur les réseaux sociaux montrent les rues submergées par une pluie battante, des palissades et des poteaux électriques arrachés par le vent.

Les habitants de Key West utilisaient les réseaux sociaux pour s’entraider. Peu après le message d’un internaute montrant un homme “couché ou évanoui à Duval Street”, un autre envoyait des images de passants mettant l’homme en sécurité.

La situation est “extrêmement dangereuse et mortelle”, a martelé dimanche matin le centre météo de Key West, enjoignant ceux qui n’avaient pas évacué de se mettre à l’abri “maintenant pour sauver votre vie”.

Depuis plusieurs jours, les autorités de Floride ont appelé les habitant de ce chapelet d‘îles, très basses sur l’eau, à évacuer en raison de la marée de tempête qui accompagne Irma et qui doit inonder les langues de terre.

Le mur de l’oeil de l’ouragan —là où les vents sont les plus forts— a touché la pointe sud de l’archipel des Keys au petit matin, avant de se déplacer lentement vers la côte ouest de la Floride continentale à 15 km/h.

Irma est dernier ouragan en date à frapper la station touristique. Il y a 57 ans jour pour jour, le 10 septembre 1960, l’ouragan Donna avait ravagé le chapelet d‘île qui se déroule en arc au large de la Floride et détruit près des trois-quarts des bâtiments sur l’archipel, tuant 12 personnes dans cet Etat du Sud.

En 1935, un ouragan avait fait plusieurs centaines de morts dans l’archipel et détruit une partie de la voie ferrée qui reliait l‘île au continent.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.