DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Basket: l'autre "décima" de l'Espagne, qualifiée pour les demies de l'Euro

Vous lisez:

Basket: l'autre "décima" de l'Espagne, qualifiée pour les demies de l'Euro

Basket: l'autre "décima" de l'Espagne, qualifiée pour les demies de l'Euro
Taille du texte Aa Aa

Il y a eu la “décima” du Real Madrid en Ligue des champions, celle de Rafael Nadal à Roland-Garros, il y a maintenant la série des basketteurs espagnols, qualifiés pour leur dixième demi-finale d’affilée à l’Euro.

Vainqueurs de l’Allemagne 84 à 72, mardi à Istanbul, ils affronteront la Slovénie, qui a gagné le duel des outsiders contre la Lettonie, 103 à 97.

Sur les neuf fois précédentes, la “Roja” a terminé à trois reprises avec la médaille d’or, en 2009, 2011 et 2015, et six fois avec un autre métal autour du cou. Il sera difficile de la priver d’un quatrième sacre, surtout si les frères Gasol continuent à planer sur le tournoi.

Face aux Allemands, c’est le cadet, Marc, qui s’est déchaîné: 28 points, 10 rebonds et 4 passes. Une performance de MVP pour le pivot des Memphis Grizzlies, âgé de 32 ans, aussi fort sous le cercle que de loin (4 paniers à 3 points sur 6 tentatives).

“L’adresse était là ce soir, mais les autres m’ont bien cherché et mis en position. L’important, c’est que nous ne faisons pas les choses pour nous-mêmes, mais pour celui qui est à côté, pour des gens comme Pau et Juan Carlos (Navarro), qui sont là depuis presque vingt ans”, a dit le grand Catalan (2,15 m).

Son frangin Pau n’a pas été en reste avec 19 points et une excellente défense. C’est d’ailleurs dans ce domaine que les Espagnols ont fait la différence, après un début un peu hésitant, montrant ainsi aux Français ce qu’ils auraient dû faire au tour précédent pour ne pas sortir prématurément.

Les champions en titre n’ont pas pu empêcher le meneur sprinteur Dennis Schröder de faire son show (27 points). Mais le reste de l‘équipe est restée sous l‘éteignoir: à part Daniel Theis (15), aucun autre Allemand n’a marqué plus de 9 points.

- Le choc des petits à la Slovénie –

Dans le vif du sujet depuis leur succès sur la Turquie en huitième, après une poule facile, les Espagnols ont pourtant commencé doucement le match (16-19). Il a fallu attendre la fin du troisième quart-temps et un violent coup d’accélérateur de Marc Gasol (12 points en trois minutes!) pour qu’ils se mettent à l’abri (65-53 après un 15-3).

L’affiche du deuxième quart de finale n‘était peut-être pas la plus prestigieuse, mais le spectacle a été somptueux. Les Slovènes ont fait la course en tête avec les Lettons dans la route jusqu’au bout.

Luka Doncic (18 ans) et Kristaps Porzingis (22 ans) ont montré pourquoi on voit en eux de futures stars mondiales. C’est Porzingis, le géant Letton qui a marqué le plus (34 points), mais Doncic a rendu presque coup pour coup (27 points). En convertissant avec un sang-froid de vieux briscard ses lancers francs dans la dernière minute, il a préservé le petit matelas créé un peu plus tôt par le meneur vétéran Goran Dragic (26 points) d’une pénétration conclue avec sa fameuse patte gauche.

La Slovénie, petite république de deux millions d’habitants (comme son adversaire), n’est plus qu‘à une victoire de gagner sa première médaille internationale depuis son indépendance de l’ex-Yougoslavie en 1991. Elle avait fini quatrième en 2009.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.