DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Coup de projecteurs sur le George Enescu Festival


Cult

Coup de projecteurs sur le George Enescu Festival

Le George Enescu Festival a démarré fort avec l’orchestre philharmonique de Londres dirigé par Vladimir Jurowski, interprétant l’opéra Œdipe. L’opéra, composé par le Roumain George Enescu, est basé, comme son nom l’indique, sur le conte mythologique grec d’Œdipe.

Ce festival est l’un des plus importants de musique classique en Europe. Il se tient tous les deux ans dans la capitale roumaine de Bucarest. Vladimir Jurowski en est le nouveau directeur artistique.

« C’était vraiment un grand compositeur, un visionnaire et un humaniste également. Je pense qu’il y a deux objectifs : sensibiliser à la musique d’Enescu et transmettre son message. C’est d’ailleurs le message de Beethoven : « Soyez unis par millions ». C’est ce qu’il dit. Embrassons-nous par millions, devenons frères et sœurs », explique Vladimir Jurowski.

La pianiste roumaine Raluca Stirbat, basé à Vienne, est connue mondialement. C’est une véritable spécialiste de la musique d’Enescu. Elle a enregistré ses œuvres pour piano dans leur intégralité : « Bien sûr, sa musique n’est pas facile à jouer. Ses compositions sont vraiment compliquées. Le secret pour jouer du Enescu, c’est de comprendre ses compositions et les maîtriser tout en donnant l’impression au public d’improviser. Il faut perdre la notion du temps et de l’espace. »

Joshua Bell est un violoniste et chef d’orchestre prime aux États-Unis. C’est lui qui, en 2007, a joué incognito dans une station de métro à Washington DC avec son Stradivarius. 1000 personnes étaient passées devant lui et en 45 minutes il avait reçu un peu plus de 40 dollars. Son violon, un « Gibson Stradivarius », a, lui, coûté un peu moins de 4 millions de dollars…

« La musique classique transmet de la beauté et quelque de chose de parfait d’une certaine façon. Beethoven a créé quelque chose à l’image du monde que nous souhaitons. Nous avons besoin de cela dans ce monde chaotique : de choses structurées qui apportent de la joie et des émotions. C’est merveilleux pour les jeunes également. Je crois vraiment que chaque enfant devrait jouer de la musique. C’est passionnant, à titre personnel, de voir toujours plus d’enfants jouer de la musique », déclare Joshua Bell.

Ce dernier est le chef d’orchestre du célèbre orchestre de chambre basé à Londres « Academy of Saint Martin in the Fields » depuis 2011.

3000 musiciens en 3 semaines. Ce festival regorge de talents mondiaux. L’intérêt du public est immense et les principaux concerts certainement à guichet fermé. À l’avenir, le nouveau directeur artistique du festival, Vladimir Jurowski, veut ouvrir le festival George Enescu à un public encore plus large.

Le choix de la rédaction

Prochain article
Rolling Stones : pour l'amour du blues

Cult

Rolling Stones : pour l'amour du blues