DERNIERE MINUTE

Début de la mobilisation contre la loi Travail

C'est le premier mouvement social du quinquennat d'Emmanuel Macron.

Vous lisez:

Début de la mobilisation contre la loi Travail

Taille du texte Aa Aa

Premier mouvement social du quinquennat d’Emmanuel Macron, la CGT a commencé à mobiliser à Marseille contre la réforme du code du Travail que le président français est décidé à mener à terme.
Selon Philippe Martinez, secrétaire général du syndicat, près de 2 000 manifestations sont organisées à travers la France, 4 000 appels à la grève ont été lancés.

A Marseille, au départ de la manifestation de la CGT, le leader de la France Insoumise Jean-Luc Mélenchon a promis de “faire reculer” le président, .
Cette journée de manifestation n’est “pas un test pour nous, c’est un test pour lui“.”Nous ne sommes pas en train de faire des barouds d’honneur mais d’organiser une défense implacable du code du travail“. “Ce qui va être la surprise c’est qu’il va finir par céder, ce pays ne veut pas du monde libéral (…) Ici, c’est la France c’est pas l’Angleterre“, a-t-il ajouté.





Si FO ne s’associe pas à la fronde de la CGT, de la FSU, de Solidaires et de l’Unef, contrairement à la loi travail en 2016, une partie de ses militants ont décidé de défiler.
Tout comme certaines sections CFDT, CFE-CGC, CFTC ou Unsa, qui ne comprennent pas que leurs directions nationales, pourtant très critiques à l‘égard du projet, ne s’associent pas à l’appel.

A Paris, l’ancien candidat socialiste à la présidentielle Benoît Hamon, Olivier Besancenot (NPA) ou encore Pierre Laurent, secrétaire national du Parti communiste, défileront dans le cortège, qui doit partir à 14h de Bastille pour se diriger vers place d’Italie.

Les perturbations ont début dans les transports français, notamment en région parisienne, mais aussi à Strasbourg, Rouen, St Nazaire, Nice, Toulon, ou encore Toulouse. Des camions, notamment de forains, bloquent la circulation par endroits et provoquent des embouteillages. Côté transport aérien, la compagnie Ryanair a annoncé l’annulation de 110 vols.

Pour maintenir la pression, la CGT a déjà appelé à une autre mobilisation, le 21 septembre, à la veille de la présentation du projet en Conseil des ministres et deux jours avant celle de La France Insoumise.