DERNIERE MINUTE

Le difficile accès à l'école des enfants réfugiés

Vous lisez:

Le difficile accès à l'école des enfants réfugiés

Taille du texte Aa Aa

C’est un rapport alarmant. Le HCR, l’agence des Nations Unies pour les réfugiés publie un état des lieux de l’accès à l‘éducation des enfants réfugiés. Plus de 3 millions et demi d’entre eux âgés de 5 à 17 ans n’ont pu aller à l’école l’année dernière. Parmi eux, 1 million et demi à l’école primaire et 2 millions à l’école secondaire.

A la difficulté de leur vie quotidienne s’ajoute un parcours compliqué vers le savoir. Filippo Grandi, le Haut-Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés insiste pourtant sur l’ importance cruciale de l’accès à l‘éducation de ces populations.


Les chifres sont encore plus flagrants comparées aux autres enfants et adolescents du monde. 61% des réfugiés vont à l‘école primaire contre 91% des enfants dans le monde. Et dans le secondaire, ce sont 23% d’adolescents réfugiés qui sont inscrits contre 84% à l‘échelle mondiale.

Ce rapport lance un appel pour placer l’éducation comme un élément essentiel des réponses aux situations d’urgence de réfugiés, pour qu’elle soit inscrite dans la planification à long terme et dotée d’un financement fiable.
Un point positif toutefois : les inscriptions d’enfants réfugiés en âge d’aller à l‘école primaire ont augmenté de 50 à 61 % l’an dernier. Un chiffre en hausse dû à l’amélioration des politiques, aux investissements dans l’éducation des réfugiés syriens, mais aussi à l’arrivée d’enfants réfugiés en Europe où l’éducation est obligatoire.