DERNIERE MINUTE

Corée du Nord : l'escalade, jusqu'où ?

Les sirènes ont retenti au Japon, après le tir ce vendredi d'un nouveau missile balistique par la Corée du Nord.

Vous lisez:

Corée du Nord : l'escalade, jusqu'où ?

Taille du texte Aa Aa

Les sirènes ont retenti au Japon après le tir ce vendredi d’un nouveau missile balistique par la Corée du Nord, qui a survolé l’archipel nippon, avant de s‘écraser dans le Pacifique.

Le Premier ministre Japonais Shinzo Abe a aussitôt dénoncé de “dangereux actes provocateurs, qui menacent la paix dans le monde”.

Le missile nord-coréen, le deuxième à survoler l’archipel nippon en moins d’un mois, a parcouru plus de 3.000 kilomètres, suffisamment pour atteindre l‘île américaine de Guam.

A travers ce tir, le régime de Kim Jong-un a montré qu’il n‘était en rien intimidé par les dernières sanctions adoptées par les Nations Unies.

Glyn Ford, du Think tank “Polint”, décrypte la détermination affichée par le leader nord-coréen :

“A peine un mois avant que Kim Jong-un ne prenne le pouvoir, les télévisions diffusaient le meurtre brutal du colonel Kadhafi. Le régime nord-coréen a vu ensuite ce qu’il se passait en Irak ou en Libye, où des régimes impopulaires ont été renversés. L’objectif de Kim Jong-un, c’est la survie et la stabilité de son régime. La Corée du Nord a perdu depuis longtemps la course aux armes conventionnelles. Sa seule solution, c’est d’aller vers des armes de destruction massive, ce que Pyongyang est en train de faire.”

Washington a de nouveau appelé la Chine à faire pression sur la Corée du Nord. Pékin, qui a condamné le tir, rappelle que le problème nord-coréen n’est pas lié à la Chine, mais à l’opposition entre les Etats-Unis et le régime de Pyongyang.

“La Chine n’est pas la clé de la solution nord-coréenne. Toutes les parties, directement concernées doivent prendre leurs responsabilités et résoudre cette situation. Tenter d‘éluder le problème est irresponsable et ne mènera à rien”, a indiqué la porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères.

Malgré les condamnations internationales et une série de sanctions qui frappent son économie, la Corée du Nord résiste et poursuit ses provocations. Le régime de Kim Jong-un a réalisé au début du mois son sixième essai nucléaire, de loin le plus puissant.