DERNIERE MINUTE

Les Etats-Unis cherchent à contrer la surenchère de la Corée du Nord

Vous lisez:

Les Etats-Unis cherchent à contrer la surenchère de la Corée du Nord

Taille du texte Aa Aa

“Nous avons presque atteint notre objectif de disposer de l’arme nucléaire”… Après avoir ordonné, vendredi 15 septembre, le tir d’un missile au-dessus du Japon, le dirigeant nord-coréen Kim Jong-Un a, de nouveau, samedi, fait monter la pression entre son pays et la communauté internationale, faisant fi des nouvelles sanctions votées lundi par le Conseil de sécurité des Nations unies. Celles-ci visent les exportations de pétrole et de produits raffinés ainsi que l’achat de textile nord-coréen. Elles sont de nature à fragiliser encore plus une économie déjà moribonde.

Interrogé par Euronews, l’ancien secrétaire à la Défense des présidents américains Bush et Obama, Robert Gates, imagine possible une réponse militaire des Etats-Unis aux tirs nord-coréens. “Si la Corée du Nord, avec l’un de ses missiles, atteint un allié des Etats-Unis – la Corée du Sud ou le Japon – ou le territoire américain de Guam ou ailleurs encore, il y aura très certainement une réponse militaire de notre part”, estime-t-il. Mais l’ancien diplomate envisage d’autres options. “Je pense que les Etats-Unis pourraient mettre sur la table un paquet diplomatique substantiel couplé avec la menace d’actions militaires identifiées si aucune solution politique n‘était trouvée. Cette dernière supposerait peut-être une reconnaissance de la Corée du Nord, la levée des sanctions et la signature d’un traité de paix.”

Le Conseil de sécurité des Nations unies doit se réunir à nouveau jeudi 21 septembre, pendant l’Assemblée générale, à la demande des Etats-Unis, pour réfléchir à une meilleure application de ses résolutions. Apparemment insensible aux menaces et n’ayant donc pas l’intention d’interrompre son programme balistique et nucléaire, Kim Jong-Un a réaffirmé son but ultime : “établir un équilibre des forces avec les Etats-Unis et faire en sorte que les dirigeants américains n’osent même plus envisager une option militaire contre la République populaire démocratique de Corée”…