DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Ouragan Maria: la Guadeloupe en alerte rouge

Vous lisez:

Ouragan Maria: la Guadeloupe en alerte rouge

Ouragan Maria: la Guadeloupe en alerte rouge
Taille du texte Aa Aa

La Guadeloupe s’apprête à passer en “alerte rouge cyclonique” à partir de lundi 12H00 locale (18H00 à Paris), en prévision de l’arrivée de l’ouragan Maria, une dizaine de jours après le passage ravageur d’Irma à Saint-Martin et Saint-Barthélemy.

Le gouvernement, accusé par une partie de l’opposition et des habitants sur place d’avoir tardé à envoyer secours et renforts policiers dans les deux îles où Irma a fait 11 morts et des centaines de millions d’euros de dégâts, a annoncé l’envoi de 110 militaires supplémentaires de la protection civile en Guadeloupe.

Saint-Martin et Saint-Barthélémy ont été placées en vigilance jaune et la Martinique en vigilance orange à partir de lundi 12H00 (heure locale).

“Météo-France prévoit pour la Guadeloupe une forte houle avec des creux pouvant aller jusqu‘à 10 mètres, des vents violents de 150 km/h à 180 km/h, avec des rafales jusqu‘à 200 km/h, de fortes pluies pouvant aller jusqu‘à 400 mm par endroit et qui se poursuivront sur toute la journée de mardi”, prévient la préfecture dans un communiqué.

Le préfet a donc ordonné la fermeture jusqu‘à nouvel ordre des écoles à partir de lundi matin ainsi que la fermeture des administrations et des entreprises à partir de 12H00.

Le préfet “demande à chacun de ne plus se déplacer, de se mettre à l’abri, soit dans son habitation, soit dans un abri sûr, et de s’informer des conditions météo à la radio”, précise la préfecture.

A cela s’ajoutent les consignes usuelles d’autonomie pour plusieurs jours: préparer des réserves d’eau, de nourriture, etc.

Maria, pour l’instant de catégorie 1 sur une échelle de 5, pourrait se renforcer à l’approche des terres et atteindre “la catégorie 3 à son passage au plus près de la Guadeloupe”, alerte Météo France pour qui “cette menace doit être prise très au sérieux”.

“Inquiète et vigilante sur l‘évolution de . J’adresse tout mon soutien aux populations concernées. “, a réagi la ministre des Outre-mer Annick Girardin, depuis la Guyane.

- “Culture du risque” –

“Nous aurons des difficultés importantes”, a reconnu le ministre de l’Intérieur Gérard Collomb, en rappelant que “la Guadeloupe était le centre logistique à partir duquel nous pouvions alimenter l‘île de Saint-Martin et organiser l’ensemble des rotations aériennes et des approvisionnements”

Mais “les moyens déjà disposés vont permettre de gérer les choses”, a-t-il assuré à Paris.

“De nouveaux moyens de la protection civile” sont partis samedi et “dès ce soir (dimanche) 110 militaires de la protection civile vont partir sur zone”, a-t-il annoncé, rappelant qu’“environ 3.000 personnes” se trouvent sur place “pour gérer les problèmes de sécurité, recommencer la reconstruction et veiller à l’approvisionnement”.

“Dans les prochaines heures nous projetons de pouvoir envoyer jusqu‘à 400 à 500 personnes pour venir encore en renfort” si besoin, a-t-il ajouté, assurant que le gouvernement a “anticipé ce qui peut se produire”.

Une cellule interministérielle de crise se tiendra lundi et une réunion interministérielle est prévue mercredi.

La présidente du conseil départemental de la Guadeloupe Josette Borel-Lincertin s’est également voulue rassurante.

“Nous sommes rodés à la préparation”, a-t-elle déclaré.“Nous avons une culture du risque, nous savons ce qu’il y a à faire (…) Il faut se préparer, il faut être vigilant et il faut respecter les consignes.”

En Martinique, le passage de Maria près des côtes “risque de se traduire par des inondations causées par une houle importante et par des pluies orageuses dès la fin de nuit”, indique la préfecture.

“Tous les établissements scolaires (dont l’université) et les crèches seront fermés lundi” dans l‘île et la population est invitée à se tenir informer de l‘évolution du phénomène, à préparer les habitations.

Des alertes ouragan ont également été déclenchées dès dimanche dans les îles voisines de Saint Kitts et Nevis et Montserrat (Royaume-Uni), ainsi qu‘à la Dominique.

asa-vm-cg-jpl/tmo/cb/bd

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.