DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Catalogne: des maires pro-referendum convoqués par la justice dès mardi

Vous lisez:

Catalogne: des maires pro-referendum convoqués par la justice dès mardi

Catalogne: des maires pro-referendum convoqués par la justice dès mardi
Taille du texte Aa Aa

Une quarantaine de maires de Catalogne sont convoqués à partir de mardi par la justice pour s’expliquer sur leur participation à l’organisation du référendum d’autodétermination interdit du 1er octobre, tandis que la saisine de matériel électoral se poursuit, a-t-on appris lundi de sources concordantes.

Ces convocations, dont les trois premières interviendront mardi, ont été rendues publiques par l’Association des municipalités pour l’indépendance (AMI).

Dimanche, la garde civile avait saisi 1,3 million de prospectus et autres dépliants publicitaires en lien avec le référendum que le gouvernement séparatiste catalan a décidé d’organiser coûte que coûte, en dépit de son interdiction par la Cour constitutionnelle et des divisions qu’il suscite au sein de la société catalane.

Lundi, la garde civile a en outre annoncé avoir trouvé 113.000 affiches de propagande portant le logo de la Generalitat (exécutif de Catalogne).

La liste des maires convoqués – publiée par l’AMI sur son site internet – faisait état lundi en fin d’après-midi de 37 convocations.

Les trois premiers édiles sont convoqués entre 10h00 et 12h00 (entre 08h00 et 10h00 GMT) devant des parquets provinciaux.

“Je ne suis pas un délinquant (…) J’assume en mon nom pour que les gens de nos municipalités puissent voter”, a dit samedi publiquement un de ces maires, Marc Solsona, à la tête de la ville de Mollerussa (15.000 habitants), à 140 km à l’ouest de Barcelone dans la province de Lerida, convoqué à midi.

Bien que cinq des dix grandes villes catalanes préfèrent rester à l‘écart de ce référendum, plus des deux tiers des 948 maires se sont engagés à ouvrir leurs locaux municipaux pour le vote du 1er octobre organisé par l’exécutif indépendantiste.

Le parquet général d’Espagne avait ordonné le 13 septembre aux procureurs de citer à comparaître les maires prêts à coopérer à “l’organisation du scrutin illégal” pour les inculper. S’ils ne répondent pas à la convocation, ils peuvent être arrêtés.

Les séparatistes sont majoritaires en sièges au Parlement régional depuis septembre 2015.

Mais la société catalane est très partagée sur la question de l’indépendance, selon les sondages.

Aux élections régionales en 2015, les indépendantistes avaient obtenu 47,6% des suffrages et le camp soutenant le maintien en Espagne 51,28%.

En revanche, plus de 70% des Catalans souhaitent pouvoir s’exprimer à travers un référendum en bonne et due forme, selon tous les sondages.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.