DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Inde: la Cour suprême se penche sur la déportation de Rohingyas

Vous lisez:

Inde: la Cour suprême se penche sur la déportation de Rohingyas

Inde: la Cour suprême se penche sur la déportation de Rohingyas
Taille du texte Aa Aa

La Cour suprême indienne examinait lundi une contestation en justice de la déportation de dizaines de milliers de Rohingyas vivant en Inde décidée par le gouvernement.

Le recours a été introduit au nom de deux hommes rohingyas résidant dans un camp de réfugiés de New Delhi depuis qu’ils ont fui, il y a plusieurs années, les violences contre leur minorité musulmane en Birmanie bouddhiste. Officiellement 16.000, on estime cependant à 40.000 le nombre de réfugiés rohingyas en Inde.

Pour les autorités, la nécessité de leur expulsion se justifie par le lien qu’entretiennent selon elles “certains Rohingyas” avec des groupes extrémistes.

Ces individus “sont une menace potentielle et très sérieuse à la sécurité nationale de l’Inde”, a déclaré le gouvernement à la Cour dans une déposition écrite.

Les Rohingyas démentent être de cheville avec des organisations jihadistes internationales.

New Delhi avait déclaré le mois dernier qu’elle comptait déporter les Rohingyas se trouvant sur son territoire, même ceux dûment enregistrés comme réfugiés auprès des Nations unies. Cette annonce avait déclenché une pluie de critiques parmi les défenseurs des droits de l’Homme.

“Depuis cinq ou six années que nous sommes ici, nous ne nous sommes jamais sentis comme des étrangers ni n’avons éprouvé la peur”, a déclaré à l’AFP Mohammad Salimullah, l’un des pétitionnaires, avant le début de l’audience.

Les avocats des réfugiés estiment qu’une telle déportation serait contraire à la Constitution indienne. Il n’a pas été indiqué où les Rohingyas d’Inde pourrait être expulsés.

La minorité musulmane rohingya est persécutée depuis des décennies dans l’ouest birman. Depuis fin août, une nouvelle flambée de violences dans l‘État Rakhine a précipité plus de 410.000 Rohingyas au Bangladesh voisin.

Si le Bangladesh est la destination principale des vagues successives de réfugiés rohingyas, certains d’entre eux ont, au cours du temps, trouvé abri en Inde et au Népal. Une petite communauté est aussi implantée au Pakistan.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.