DERNIERE MINUTE

Aung San Suu Kyi sort de son silence

La dirigeante birmane s'est - enfin - exprimée sur la situation des Rohingyas.

Vous lisez:

Aung San Suu Kyi sort de son silence

Taille du texte Aa Aa

Cela faisait trois semaines que le peuple birman et la communauté internationale attendaient la réaction d’Aung San Suu Kyi au sujet de la crise des Rohingyas.

Ce mardi, elle a brisé son silence assourdissant en s’adressant à la Nation lors d’un discours prononcé à Naypyidaw, la capitale du pays.

La Prix Nobel de la paix a appelé à la fin des divisions religieuses entre majorité bouddhiste et minorité musulmane, que les nationalistes accusent de présenter une menace pour l’identité nationale.

Elle s’est dite désolée pour les “souffrances endurées par tous ceux pris au piège dans ce conflit”.

Aung San Suu Kyi : “Il y a beaucoup de préoccupation dans le monde au sujet de la situation dans l’Etat d’Arakan. Le gouvernement birman n’a pas du tout l’intention de rejeter la faute sur quiconque ou de nier ses responsabilités. Nous condamnons toutes les violations des droits de l’homme et les violences. Nous sommes pleinement engagés en faveur de la restauration de la paix, de la stabilité et du rétablissement de l‘état de droit. Les forces de sécurité ont reçu des instructions pour se plier à un code de conduite très strict pour leurs opérations de sécurité, afin de prendre les mesures nécessaires pour éviter des dommages collatéraux et que des civils innocents soient blessés.”

L’ONU parle “d‘épuration ethnique” pour qualifier les représailles menées par l’armée birmane, suite aux attaques commises le 25 août par des rebelles.

Depuis, plus de 400.000 Rohingyas ont fuit l’Etat d’Arakan, dans l’ouest du pays, pour se réfugier au Bangladesh.

Aung San Suu Kyi assure être prête à organiser leur retour en commençant le processus de vérification de leurs identités.