DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Rohingyas: Londres suspend son programme d'aide à l'armée birmane

Vous lisez:

Rohingyas: Londres suspend son programme d'aide à l'armée birmane

Rohingyas: Londres suspend son programme d'aide à l'armée birmane
Taille du texte Aa Aa

Londres a annoncé mardi la suspension de son programme de formation de l’armée birmane en raison des violences contre la minorité musulmane des Rohingyas, que la Première ministre Theresa May a appelé à stopper.

“Les actions entreprises par les militaires contre le peuple rohingya doivent cesser”, a déclaré Mme May, interrogée sur la chaîne de télévision britannique Sky News à New York, où elle assistait à l’Assemblée générale des Nations unies.

“Il n’y aura pas d’autre engagement militaire ou de formation de l’armée birmane par le ministère de la Défense jusqu‘à ce que le problème soit résolu”, a-t-elle ajouté.

Le ministère britannique de la Défense a ainsi annoncé “la suspension des sessions de formation pour les militaires birmans jusqu‘à ce qu’il y ait une résolution acceptable de la situation”, dans une déclaration à l’AFP.

“Nous appelons les forces armées birmanes à prendre immédiatement les initiatives nécessaires pour mettre fin aux violences à Rakhine et protéger tous les civils”, a ajouté un porte-parole.

Le ministère a justifié cette décision par “la poursuite des violences dans l’Etat de Rakhine” et les “abus en matière de droits de l’homme”.

Elle intervient alors que la dirigeante birmane Aung San Suu Kyi s’est dite mardi prête à organiser le retour des 421.000 Rohingyas réfugiés au Bangladesh, sans pour autant apporter de solution concrète à ce que l’ONU dénonce comme une épuration ethnique. Ils ont fui l‘État Rakhine, dans l’ouest de la Birmanie, où l’armée mène une vaste campagne de représailles depuis des attaques, le 25 août, de rebelles rohingyas.

Quelques heures après l’intervention de Mme Suu Kyi, le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, a redemandé aux autorités birmanes de “mettre fin aux opérations militaires et permettre un accès humanitaire sans restriction” aux populations touchées par les combats.

La Birmanie est devenue indépendante du Royaume Uni, ancienne puissance coloniale, en 1948.

Le gouvernement britannique affirme ne pas fournir un entrainement au combat aux troupes birmanes.

L’organisation “Burma Campaign UK”, qui plaidait pour l’arrêt du programme de formation depuis sa mise en place en 2013, a estimé “incroyable” qu’il ait fallu tellement de temps pour y parvenir, dans un communiqué publié mardi.

Elle a appelé le Royaume-Uni à oeuvrer pour un embargo mondial, sous mandat de l’Onu, sur les armes à destination de la Birmanie.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.