DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Présidentielle au Kenya : la commission électorale mise en cause

Des affrontements ont éclaté à Nairobi entre partisans du pouvoir et de l'opposition, alors que la Cour suprême levait le voile sur les causes de l'invalidation de l'élection présidentielle.

Vous lisez:

Présidentielle au Kenya : la commission électorale mise en cause

Taille du texte Aa Aa

Au Kenya, l‘élection présidentielle continue d’alimenter les tensions. Des heurts ont éclaté ce mercredi entre partisans de l’opposition et du parti au pouvoir qui s’étaient rassemblés devant la Cour suprême, où les juges annonçaient les raisons de l’invalidation du scrutin du 8 août dernier, qui avait vu la réélection d’Uhuru Kenyatta.

Les juges ont mis en évidence des irrégularités et un manque de transparence, pointant particulièrement du doigt la Commission électorale. Ils lui reprochent d’avoir proclamé les résultats sur la base de document parfois “douteux” et de ne pas avoir permis l’accès à ses serveurs informatiques.

Après le scrutin, le candidat de l’opposition, Raila Odinga, avait dénoncé un piratage lors de la transmission des résultats par voie électronique, qui aurait permis, selon lui, de gonfler le score du président sortant Uhuru Kenyatta, déclaré vainqueur avec plus de 54 % des voix.

Une nouvelle élection doit avoir lieu le 17 octobre. Mais les conclusions de la Cour suprême suscitent des interrogations quant à la capacité de la Commission électorale à organiser le scrutin dans un délai si court.

Avec AFP