DERNIERE MINUTE

Séisme au Mexique : plus de 210 morts, dont 21 écoliers

Vous lisez:

Séisme au Mexique : plus de 210 morts, dont 21 écoliers

Taille du texte Aa Aa

Le bilan des victimes du puissant séisme qui a frappé le centre du Mexique risque toujours de s’alourdir : il a atteint 217 morts. Au moins 21 enfants qui ont entre 7 et 13 ans ont notamment été tués dans une école primaire de la capitale qui s’est effondrée. Une trentaine d’autres écoliers sont portés disparus.

Quatre Etats, ceux de Mexico, de Puebla, de Morelos et Guerrero sont particulièrement touchés. A Mexico, une centaine de bâtiments sont en ruine. Au milieu des décombres se répandent des odeurs de gaz et les ruptures de canalisations font craindre des explosions. Après les scènes de panique, les cris, les crises de nerf de certains habitants, des chaînes humaines se sont formées pour déblayer et tenter de sauver les rescapés.


Les secours sont débordés, les hôpitaux endommagés ont été évacués, beaucoup d’entreprises et l’université de Mexico ont suspendu leurs activités. Ce nouveau séisme d’une magnitude de 7,1 intervient quelques jours à peine après un tremblement de terre de 8,2 qui a fait près de cent morts dans le sud du pays.

Le président mexicain, Enrique Pena Nieto, s’est rendu sur les lieux où l‘école primaire Enrique Rebsamen, à Mexico, est devenue un piège mortel pour plusieurs dizaines d‘écoliers.


Les vidéos les plus fortes

La panique quand les immeubles s‘écroulent à Jojutla, dans l’Etat de Morelos :


Une femme déséquilibrée puis un bâtiment qui tombe en poussière :


Le balancement des édifices, quelques secondes qui paraissent une éternité :


L’effroi puis la fuite sur le campus de l’université technologique à Mexico :


Les efforts désespérés pour sauver des enfants de l‘école Rebsamen :


Des vagues sur les canaux habituellement paisibles de Xochimilco, au sud de Mexico :


La spontanéité et la solidarité des chaînes humaines :


L’impuissance et la sidération face aux terribles dégâts :


En photo, le volcan Popocatepetl (à environ 70 km de Mexico) vomit des cendres juste après le séisme :