DERNIERE MINUTE

Des sanctions qui visent les échanges avec la Corée du Nord

Vous lisez:

Des sanctions qui visent les échanges avec la Corée du Nord

Taille du texte Aa Aa

Donald Trump avait annoncé une nouvelle série de sanctions contre la Corée du Nord. Cette fois, dans le viseur du président américain, les personnes et sociétés qui financent et facilitent les échanges avec Pyongyang. Une mesure susceptible de viser des banques chinoises ou des entités russes, un moyen de faire pression sur la Chine pour qu’elle lâche définitivement Pyongyang, comme Washington le lui demande avec insistance.

“Notre nouveau décret présidentiel va fermer le robinet de revenus qui financent les efforts de la Corée du Nord pour mettre au point les armes les plus meurtrières au monde.”

Washington et ses alliés espèrent que ces pressions obligeront Pyongyang à négocier l’arrêt de ses programmes militaires.

A Bruxelles, les 28 Etats membres de l’Union européenne ont donné leur feu vert à l’adoption de sanctions supplémentaires. Il s’agirait notamment d’imposer une interd iction totale pour les entreprises européennes d’exporter du pétrole vers la Corée du Nord.
Ce nouveau tour de vis intervient seulement dix jours après l’adoption d’un huitième train de sanctions par le Conseil de sécurité de l’ONU, en réponse à un nouvel essai nucléaire de Pyongyang, son plus puissant à ce jour. Elles interdisent notamment les importations de textile nord-coréen et réduisent les approvisionnements de Pyongyang en pétrole.))

avec AFP