DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Echec du plan de relocalisation des réfugiés

Vous lisez:

Echec du plan de relocalisation des réfugiés

Taille du texte Aa Aa

L’Europe est toujours à la traîne en matière d’accueil des réfugiés. Il y a deux ans, la Commission avait élaboré un plan de relocalisation. Selon l’accord, 160.000 réfugiés devaient être répartis dans toute l’Union pour soulager les pays du Sud. Aujourd’hui le programme touche à sa fin mais on est loin du compte. Seuls 18% des réfugiés ont trouvé un pays d’accueil.

“Quand on veut, on peut!”, martèle Iverna McGowan, Directrice d’Amnesty International Europe. “Quand les banques ont fait ont fait faillite, on a trouvé des millions pour les sauver. Quand une crise humanitaire frappe un pays, on lui fournit des ressources. C’est clairement une question de volonté politique. Il faut débloquer les moyens adéquats pour aider ces personnes.”

Seule l‘île de Malte dépasse ses objectifs d’accueil. Suivie de la Finlande et de l’Irlande. La France dépasse à peine les 20%. Quant aux pays de l’Est, c’est tout juste s’ils ne boycottent pas l’accord. La Hongrie et la Slovaquie avait même attaqué le plan en justice. Un recours rejeté début septembre par la Cour de Justice de l’Union européenne.

En juin, la Commission a lancé une procédure d’infraction à l’encontre de la République Tchèque, la Hongrie et la Pologne. La Commssion qui doit faire de nouvelles propositions demain pour faire respecter l’accord de relocalisation.