DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Deschamps: l'affaire Kurzawa est du "domaine privé"

Vous lisez:

Deschamps: l'affaire Kurzawa est du "domaine privé"

Deschamps: l'affaire Kurzawa est du "domaine privé"
Taille du texte Aa Aa

Didier Deschamps a mis en avant jeudi le caractère “privé” de l’affaire pour justifier la convocation en équipe de France de l’arrière gauche Layvin Kurzawa, victime d’une tentative de chantage pour une vidéo où il dénigrait le sélectionneur, selon une source proche de l’enquête.

“Je ne vis pas sur des a priori (les images n’ont pas été rendues publiques, NDLR), je considère que cette affaire est dans le domaine privé et, à ce titre, j’ai pris la décision de le sélectionner”, a commenté Deschamps devant la presse.

Les Bleus affrontent la Bulgarie à Sofia et le Belarus au Stade de France, les 7 et 10 octobre, leurs derniers matches en vue de la Coupe du monde en Russie. Ils possèdent un point d’avance sur la Suède dans le groupe A.

“Layvin a été victime il y a quelques semaines d’une tentative d’extorsion de fonds sur la base d’un extrait vidéo réalisé avec un téléphone portable à son domicile et contenant des éléments totalement sortis de leur contexte”, avait assuré la semaine dernière l’agent du joueur du PSG dans un communiqué adressé à l’AFP.

“Etant donné le caractère privé de cette affaire, et afin de ne pas entraver le travail de la justice en qui nous avons pleinement confiance ni Layvin ni moi-même ne nous exprimerons donc à ce sujet”, avait conclu l’agent du joueur.

Kurzawa a été la cible de maîtres chanteurs à la suite de cette vidéo. Le latéral gauche du PSG et de l‘équipe de France a été filmé cet été à son insu. “Dans cet enregistrement, le joueur a des gestes déplacés pour le sélectionneur de l‘équipe de France”, a expliqué une source proche de l’enquête. Quatre hommes ont été arrêtés dans cette affaire.

L’attaquant Kingsley Coman, qui figure également dans la liste des Bleus, a de son côté été condamné, la semaine dernière, à 5.000 euros d’amende pour des violences infligées en juin dernier à sa compagne d’alors. Le joueur du Bayern Munich avait reconnu avoir l’agressée et menacée à son domicile de Magny-le-Hongre (Seine-et-Marne).

“Ça reste privé, c’est une affaire privée, parce que ça le regarde. C’est les faits qui sont devenus publics, mais ça relève de sa vie privée”, a estimé Deschamps.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.