DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Enquête russe: Google, Facebook, Twitter appelés à témoigner au Sénat américain

Vous lisez:

Enquête russe: Google, Facebook, Twitter appelés à témoigner au Sénat américain

Enquête russe: Google, Facebook, Twitter appelés à témoigner au Sénat américain
Taille du texte Aa Aa

Le Sénat américain et la Chambre des représentants ont officiellement demandé aux géants technologiques Google, Facebook et Twitter de témoigner dans le cadre des enquêtes sur une possible influence russe dans l‘élection présidentielle de 2016.

Des représentants de ces groupes sont attendus par la commission du Sénat sur le renseignement le 1er novembre pour une audition publique, a fait savoir l’institution mercredi.

Il s’agit de déterminer si ces réseaux ont pu être utilisés par la Russie pour influer sur l‘élection présidentielle remportée par Donald Trump l’an dernier.

La commission de la Chambre des représentants sur le renseignement, qui enquête aussi sur une possible influence russe, a également indiqué mercredi avoir appelé ces groupes à témoigner.

“Le Congrès et le peuple américain ont besoin d’entendre ces informations importantes directement de ces entreprises”, ont indiqué les représentants Mike Conaway et Adam Schiff, membres de la commission d’enquête de la Chambre.

Facebook avait accepté la semaine dernière, sous la pression, de fournir au Congrès le contenu de messages à caractère politique, financés par des intérêts russes via des achats d’espaces publicitaires sur le réseau social.

Selon la presse américaine, ces messages cherchaient à créer des tensions politiques sur divers sujets chez les Américains, dans le but, in fine, de nuire à la candidate démocrate Hillary Clinton, alors en tête des intentions de vote.

Le Kremlin nie toute implication dans l‘élection.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.