DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

"J'ai vu vos banderoles", répond Bernard Tapie aux supporters

Vous lisez:

"J'ai vu vos banderoles", répond Bernard Tapie aux supporters

"J'ai vu vos banderoles", répond Bernard Tapie aux supporters
Taille du texte Aa Aa

“J’ai vu vos banderoles, j’ai entendu vos chants de soutien”, a répondu jeudi l’ancien président de l’Olympique de Marseille, Bernard Tapie, aux supporters du club qui l’avaient bruyamment soutenu dans son combat contre le cancer lors d’un match de Ligue 1 dimanche.

“Merci de cette formidable sympathie qui m’est d’un profond et inégalable réconfort”, a écrit Tapie aux supporters, qu’il appelle ses “chers amis”, sur le site du journal La Provence, dont il est l’actionnaire principal. “À certains moments j’ai même pu voir vos regards”, a-t-il ajouté.

“Tout ce qui, à l’intérieur de moi agit contre mon corps, est moins fort que ce que j’ai vu ce soir-là dans vos cœurs”, a écrit celui que le stade Vélodrome appelait “le boss”.

Dimanche contre Toulouse, pour la 7e journée de Ligue 1, les tribunes étaient couvertes de banderoles de soutien au président qui a ramené la Ligue des champions sur la Canebière, en 1993. Le public avait plusieurs fois chanté: “Tapie! Tapie!”

Homme d’affaires et ancien ministre, Tapie, 74 ans, est traité pour un “cancer de l’estomac”, mais sa famille veut rester “optimiste”. Il a présidé l’OM de 1986 à 1994.

- Huit chimiothérapies –

“Le match n’est pas perdu, avec toujours la même espérance, pour ma vie bien sûr, mais pour notre club, pour notre ville, pour notre région, il faut gagner”, a conclu Tapie.

Stéphane Tapie a donné des précisions sur l‘état de santé de son père, jeudi sur RTL, en parlant d’un traitement “très lourd” par chimiothérapie. “Il n’a pas envie d‘être terrassé par la chimio, parce que ce n’est pas son tempérament… il a envie de se battre, d’y croire. Il va à l’hôpital faire sa chimio et il rentre chez lui”.

Il est prévu d’en faire une série de “huit, puis ensuite l’opération si c’est faisable”, a-t-il précisé. “C’est bien pour ça que la chimio doit être forte, c’est pour ça qu’ils ont mis un protocole un peu expérimental: pour que l’opération soit faisable”.

“Ça a commencé par un mélanome et puis ils se sont aperçus qu’il était descendu un peu plus bas, le mélanome. Quand ils l’ont opéré, ça a touché un petit peu l‘œsophage et puis maintenant l’estomac”, a également détaillé le fils Tapie.

“Il va bien mais ça dépend des moments. Il a des hauts et des bas. Ce (jeudi) matin ça n’allait pas terrible et cet après-midi ça allait mieux et puis ce soir ça ira moins bien sûrement mais ça fait partie du traitement”, a-t-il encore avancé.

Bernard Tapie est “soulagé” que sa maladie ait été rendue publique, selon son fils: “Maintenant il sait qu’il peut sortir de chez lui. On ne va pas se demander Qu’est-ce qu’il a ? pourquoi il a cette tronche ? On le sait. Et puis franchement, ça lui fait beaucoup de bien que les gens le sachent”.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.