DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Syrie: un chrétien élu à la tête du Parlement

Vous lisez:

Syrie: un chrétien élu à la tête du Parlement

Syrie: un chrétien élu à la tête du Parlement
Taille du texte Aa Aa

Les députés syriens ont élu jeudi un nouveau chef du Parlement, Hammoudé Sabbagh, qui devient le premier chrétien à obtenir ce poste depuis des décennies en Syrie.

M. Sabbagh, 58 ans et chrétien syriaque originaire de la province de Hassaké (nord-est), a obtenu 193 voix sur 252, selon les médias officiels.

C’est le premier chrétien à obtenir ce poste depuis Fares el-Khoury qui avait été élu à deux reprises durant le mandat français (1920-1946) et une troisième fois après l’indépendance de la Syrie.

Licencié en droit, M. Sabbagh est comme la majorité des parlementaires syriens membre du Baas, parti au pouvoir depuis un demi-siècle après l’avènement de Hafez al-Assad, père de l’actuel président Bachar al-Assad.

Avant le début du conflit en Syrie en mars 2011, les chrétiens, issus de 11 communautés différentes, représentaient environ 5% de la population.

Ils se sont largement tenus à l‘écart du conflit, mais nombre d’entre eux ont pris le parti du président Assad, notamment par crainte de l’islamisme de certains groupes rebelles.

Le régime de Damas s’est d’ailleurs posé tout au long du conflit comme le protecteur des minorités en Syrie.

Les chrétiens ont été pris pour cibles par les jihadistes du groupe Etat islamique (EI), qui ont perpétré des enlèvements de masse et des destructions d‘églises.

Selon l‘évêque chaldéen d’Alep, Mgr Antoine Audo, la moitié des 1,5 million de chrétiens de Syrie auraient quitté le pays.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.