DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Canoë: Savsek sacré, Gargaud passe à côté

Vous lisez:

Canoë: Savsek sacré, Gargaud passe à côté

Canoë: Savsek sacré, Gargaud passe à côté
Taille du texte Aa Aa

Le Slovène Benjamin Savsek a été sacré champion du monde de canoë monoplace (C1) et l’Australienne Jessica Fox championne du monde de kayak (K1) samedi à Pau, où le champion olympique français Denis Gargaud-Chanut est passé à côté de la finale en se classant dixième.

Savsek, vice-champion du monde lors des deux dernières éditions en 2015 et 2014, a terminé en 94.81 devant les Slovaques Alexander Slafkovsky (+1.48) et Michal Martikan (+3.42), double champion olympique et quadruple champion du monde qui s’offre une nouvelle médaille à 38 ans.

Surprise de cette finale, l’autre Français Edern Le Ruyet s’est classé au pied du podium (+4.50).

Meilleur temps des qualifications et troisième des demi-finales, Denis Gargaud-Chanut est en revanche passé à côté. Après une touche dès la quatrième porte, le Français en a totalisé quatre, soit huit secondes de pénalité, en bas du parcours et s’est classé avant-dernier (+12.11).

- Gargaud: ‘ça remet rien en cause’ –

“Je retiens le positif, on fait du sport, il faut accepter de perdre. C’est un grand jour parce que je me sentais bien mais c’est pas une grande finale. C’est plutôt bon pour la suite de l’olympiade, je suis capable de faire des gros temps, ça remet rien en cause”, a déclaré le Marseillais, qui avait été champion du monde de C1 en 2011.

En kayak dames (K1), la Franco-australienne Jessica Fox, qui concourt pour l’Australie, a été sacrée championne du monde pour la deuxième fois après son titre en 2014.

La fille de l’ex-championne française Myriam Jérusalmi, double championne du monde et médaillée de bronze en K1 aux JO d’Atlanta en 1996 et du Britannique Richard Fox, cinq fois champion du monde de la spécialité, a terminé en 97.14 devant la Slovaque Jana Dukatova (+4,62) et l’Allemande Ricarda Funk (+5,48), vice-championne du monde en 2015.

La Française Marie-Zélia Lafont – qui avait devancé la championne olympique en titre Emilie Fer pour prendre le seul ticket français pour les Jeux de Rio mais avait été éliminé lors des séries – a terminé à la 8e place (+17.05) après avoir touché cinq fois.

“Je m’en veux énormément, je fais une première touche (sur la première porte), ça me mets dans le jus dès le début de la manche et après je me suis démobilisée”, a-t-elle regretté.

Pour les Français, le bilan en slalom n’est que d’une médaille, celle en or vendredi en canoë biplace (C2) de Gauthier Klauss et Matthieu Péché dans une discipline qui ne sera plus olympique en 2020.

C1 messieurs

1. Benjamin Savsek (SLO) en 94.81

2. Alexander Slafkovsky (SVK) (+1.48)

3. Michal Martikan SVK) (+3.42)

K1 dames

1. Jessica Fox (AUS) en 97.14

2. Jana Dukatova (SVK) (+4,62)

3. Ricarda Funk (GER) (+5,48)

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.