DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Dopage: les haltérophiles russes au détecteur de mensonge en cas de litige

Vous lisez:

Dopage: les haltérophiles russes au détecteur de mensonge en cas de litige

Dopage: les haltérophiles russes au détecteur de mensonge en cas de litige
Taille du texte Aa Aa

Les haltérophiles russes se soumettront désormais au détecteur de mensonge en cas de litige après un contrôle antidopage positif, a annoncé mardi le président de la commission antidopage de la Fédération russe d’haltérophilie, Alexandre Petrov.

“Le cas s’est présenté dans une de nos sélections, quand une de nos sportives a affirmé qu’on lui avait administré des produits dopants” sans qu’elle le sache, a expliqué M. Petrov, cité par l’agence de presse russe R-Sport.

“Après cela, la fédération a décidé qu’en cas de litige avec des sportifs, les volontaires se soumettraient au détecteur de mensonge”, a-t-il poursuivi.

M. Petrov n’a toutefois pas donné le nom de l’haltérophile concernée, ni précisé si elle s‘était effectivement soumise au détecteur de mensonge et quel avait été le résultat du test.

Samedi, la Fédération internationale d’haltérophilie (IWF) a confirmé la suspension pour un an des neuf pays, dont la Russie, dont les nouvelles analyses des échantillons des JO-2008 et des JO-2012 ont mis en évidence au moins trois cas positifs.

L’Arménie, l’Azerbaïdjan, le Bélarus, la Chine, la Moldavie, le Kazakhstan, la Turquie et l’Ukraine sont aussi concernés par cette suspension, qui entrera en vigueur mi-octobre et leur fera louper les championnats du monde d’Anaheim (Etats-Unis), en décembre.

En 2015, le coureur cycliste tchèque Roman Kreuziger avait annoncé avoir passé avec succès le test du détecteur de mensonge pour prouver son innocence après l’apparition d’anomalies dans son passeport biologique.

L’Agence mondiale antidopage (AMA) et l’Union cycliste internationale (UCI) avaient ensuite renoncé à le poursuivre en raison “nouvelles informations” reçues.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.