DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Le Festival George Enescu de Bucarest et ses stars mondiales


Cult

Le Festival George Enescu de Bucarest et ses stars mondiales

L‘édition 2017 du Festival de musique classique George Enescu vient de réunir dans la capitale roumaine, une pléïade de stars dont le Russe Maxim Vengerov, le catalan Jordi Savall et le roumain Liviu Prunaru. L‘évènement a tenu ses promesses de virtuosité et de chaleur de la part du public.

C‘était l’un des temps forts du festival de musique classique dédié au compositeur roumain George Enescu à Bucarest cette année : le Russe Maxim Vengerov considéré comme l’un des meilleurs violonistes au monde a interprété aux côtés du pianiste arménien Vag Papian, une Sonate du Belge César Frank. Il confie avoir toujours eu une grande admiration pour George Enescu.

“C‘était un grand homme, dit-il. Il avait notamment cette capacité à enseigner qui était géniale parce qu’il a formé toute une génération de violonistes comme Yehudi Menuhin, Ida Haendel, Arthur Grumiaux et toute une génération qui en a inspiré une autre,” s’enthousiasme-t-il.

Sensibilité du public

Le gambiste et chef d’orchestre catalan Jordi Savall est un habitué du festival Enescu. Il dit apprécier l’attention du public dans la capitale roumaine. “Les gens écoutent vraiment la musique, de manière très intense, avec une grande sensibilité et une grande chaleur, estime-t-il avant d’ajouter : Je crois que pour un musicien, c’est ce qu’il y a de mieux quand vous donnez un concert.”

Jordi Savall s’est produit sur scène par deux fois, cette année : d’abord avec Le Concert des Nations, un orchestre connu pour son répertoire allant du baroque au romantisme, puis avec l’ensemble de musique ancienne Hespérion XXI fondé à Bâle en Suisse au début des années 70.

“Nous préoccuper de la musique contemporaine”

Autre artiste présente cette année : la moldave Patricia Kopatchinskaja. Elle a joué un Concerto pour violon de György Ligeti, compositeur de nationalités roumaine et hongroise du XXe siècle. La violoniste de 40 ans s’est donnée pour mission de défendre la musique contemporaine.

“C’est au coeur de ce que nous devons faire en tant qu’artistes, à savoir nous préoccuper de la musique contemporaine, affirme-t-elle. La prochaine fois, si le festival m’invite à nouveau, j’aimerais jouer de la musique contemporaine composée par des gens d’ici et aussi avec de jeunes étudiants,” indique-t-elle.

3000 musiciens

Lors du week-end de clôture du festival, l’Orchestre royal néerlandais du Concertgebouw dirigé par l’Italien Daniele Gatti et le premier violon Liviu Prunaru ont interprété des compositions de Carl Maria von Weber, George Enescu et Sergueï Prokofiev. Le violoniste roumain a acquis une renommée internationale en remportant les plus prestigieux Prix de violon au monde.

Parmi les 3000 musiciens qui participaient au Festival cette année, il y avait encore d’autres stars mondiales comme les frères Capuçon et le contre-ténor Philippe Jaroussky.

Le choix de la rédaction

Prochain article
Las Vegas : les hommages des artistes

Cult

Las Vegas : les hommages des artistes