DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Paris truqués: les frères Karabatic fixés d'ici 8 semaines

Vous lisez:

Paris truqués: les frères Karabatic fixés d'ici 8 semaines

Paris truqués: les frères Karabatic fixés d'ici 8 semaines
Taille du texte Aa Aa

Après le volet judiciaire de l’affaire des paris truqués, place au volet disciplinaire: Nikola Karabatic et son frère Luka sauront d’ici huit semaines s’ils écopent de sanctions, susceptibles de leur faire manquer des matches avec le PSG et peut-être avec l‘équipe de France.

Après la Fédération française de handball, le comité directeur de la Ligue (LNH) a demandé à son tour mardi d’engager des poursuites disciplinaires à l’encontre de la figure de proue des Bleus et de son frère, lui aussi international.

“Les faits qui leur sont reprochés étant de nature à porter atteinte à l‘éthique et à la déontologie sportives, le comité directeur a demandé au président de la LNH (Philippe Bernat-Salles) d’engager de nouvelles poursuites disciplinaires à leur encontre”, a expliqué la LNH dans un communiqué.

La Fédération (FFHB) avait, la première, ouvert la voie à des sanctions disciplinaires à l’encontre de Nikola Karabatic et de son frère le 15 septembre, après leur renonciation à se pourvoir en cassation dans cette affaire.

Les internationaux français du Paris SG avaient été condamnés en février à deux mois de prison avec sursis et 10.000 euros d’amende par la cour d’appel de Montpellier, mais avaient ensuite saisi la plus haute juridiction judiciaire pour contester cette décision avant, finalement, de se raviser.

Ils encourent jusqu‘à deux ans de suspension assortie de pénalités financières, selon les règlements de la Ligue concernant les infractions relatives aux paris sportifs.

Luka Karabatic, qui a reconnu avoir parié, a déjà écopé de quatre matches de suspension ferme en février 2013 lorsqu’il jouait sous les couleurs d’Aix-en-Provence. Nikola Karabatic, qui a toujours nié son implication dans les faits reprochés, avait été relaxé par le jury d’appel de la FFHB.

“Ces sanctions s’appliquent aux compétitions de la LNH (Championnat de France, Coupe de la Ligue, Trophée des champions) et à la Coupe de France mais ne concernent pas la Ligue des champions et les matches de l‘équipe de France”, a précisé le directeur général de la LNH Etienne Capon, contacté par l’AFP.

- Un risque pour l’Euro ? –

Mais ces sanctions pourraient quand même être étendues aux rencontres des Bleus, programmées durant la même période. “C’est la tradition lorsqu’une sanction est prise par la LNH. Ce n’est pas une règle mais c’est l’usage”, a affirmé à l’AFP le directeur technique national Philippe Bana.

Quelle compétition les frères Karabatic risquent-il de manquer en cas de sanction: la première étape de la Golden League – compétition amicale – fin octobre ou l’Euro organisé du 12 au 28 janvier en Croatie ?

Tout dépendra du temps de réflexion de la commission de discipline qui “statuera dans un délai maximum de huit semaines”, selon le communiqué de la LNH, et d’une éventuelle procédure engagée, le cas échéant, par les frères Karabatic devant le jury d’appel.

Au total, 16 prévenus avaient été jugés dans cette affaire, les peines s‘échelonnant en appel de 10.000 euros d’amende avec sursis à quatre mois de prison avec sursis et 40.000 euros d’amende.

L’affaire portait sur des paris, d’un montant de plus de 100.000 euros, autour d’un match perdu par Montpellier, déjà sacré champion de France, le 12 mai 2012 face au club de Cesson, qui tentait d‘éviter la relégation en division inférieure.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.