DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Roy Keane: "Jouez aux échecs" si vous avez peur des commotions cérébrales

Vous lisez:

Roy Keane: "Jouez aux échecs" si vous avez peur des commotions cérébrales

Roy Keane: "Jouez aux échecs" si vous avez peur  des commotions cérébrales
Taille du texte Aa Aa

Si vous avez peur des commotions cérébrales, “jouez aux échecs”: l’ancienne légende de Manchester United Roy Keane a estimé mardi que les risques de blessures étaient inhérents au sport, et inévitables.

“Je suis certain (qu’il faut faire plus de recherche sur les commotions cérébrales) (…) mais si vous vous préoccupez de l’aspect physique des sports, que vous vous en méfiez, jouez aux échecs”, a déclaré l’actuel entraîneur adjoint de l‘équipe d’Irlande.

“Cela fait partie du jeu, au hurling, au football américain, au football, au rugby”, a ajouté l’ancien sulfureux milieu de terrain, estimant qu’un risque était présent à partir du moment où un joueur “entre sur le terrain”.

Les propos de Keane interviennent quelques jours après l’annonce de la fin de la carrière de l’attaquant Kevin Doyle et alors que les études se multiplient sur les commotions cérébrales dans le football et le rugby notamment.

L’ancien international irlandais (34 ans) a mis un terme à sa carrière après avoir souffert de deux nouvelles commotions cérébrales cette année.

“Cela fait partie du jeu, les blessures et les coups. C’est un attaquant, il croise les défenseurs centraux. On peut s’y attendre”, a quant à lui estimé Keane, assurant toutefois que pour Doyle, il était plus sage d’arrêter.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.