Cet article n'est pas disponible depuis votre région

Catalogne : décryptage du décor derrière le roi Felipe

Access to the comments Discussion
Par Euronews
Catalogne : décryptage du décor derrière le roi Felipe

<p>Au lendemain du discours de <a href="http://fr.euronews.com/2017/10/04/le-discours-de-fermete-du-roi-felipe-vi">fermeté</a> du roi Felipe d’Espagne sur la situation en Catalogne, les observateurs se sont intéressés au décor dans lequel son allocution a été prononcée. </p> <p><blockquote class="twitter-tweet" data-lang="fr"><p lang="fr" dir="ltr">Le roi d’Espagne Felipe VI accuse les indépendantistes catalans <a href="https://t.co/9mI5dBY14Q">https://t.co/9mI5dBY14Q</a> <a href="https://t.co/QA3ycLbLwo">pic.twitter.com/QA3ycLbLwo</a></p>— Paris Match (@ParisMatch) <a href="https://twitter.com/ParisMatch/status/915314888863567872?ref_src=twsrc%5Etfw">3 octobre 2017</a></blockquote><br /> <script async src="//platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script></p> <p>Mardi soir, c’est depuis le palais royal de la Zarzuela que le monarque a choisi de condamner les autorités catalanes après le référendum d’autodétermination du 1er octobre.</p> <p>Au premier plan, le roi, ferme et catégorique. A portée de la main, un ordinateur portable, soulignant que Felipe reste un homme connecté, en phase avec son temps. Et donc bien <a href="http://www.euronews.com/2017/10/02/fakes-and-questionable-votes-the-polemics-of-the-catalan-referendum">conscient</a> de la façon dont les réseaux sociaux traitent la question catalane.</p> <p>Mais c’est le tableau en toile de fond qui a fait l’objet de plus de commentaires.<br /> Felipe a choisi le portrait de Charles <span class="caps">III</span> (1716-1788), son ancêtre. Un monarque considéré comme un despote éclairé et dont le règne a notamment été marqué par l‘émergence de la nation espagnole avec ses symboles identitaires (hymne, drapeau…). Pour les Catalans, Charles <span class="caps">III</span> fut aussi le roi qui <a href="http://www.elnacional.cat/ca/efemerides/efemeride-mor-carles-tercer-espanyolitzacio-nens_125967_102.html">imposa</a> le castillan dans l‘éducation au détriment de la langue catalane.</p> <p>Le tableau représente surtout Charles <span class="caps">III</span> un bâton à la main. Ce que les commentateurs ont tout de suite interprété comme un rappel à l’ordre. Mais les indépendantistes y ont surtout vu un soutien aux violences perpétrées par la police espagnole durant le référendum. Tout un symbole.</p> <p><blockquote class="twitter-tweet" data-lang="en"><p lang="es" dir="ltr">El rey Felipe VI pronunció su mensaje institucional ante un cuadro de Carlos <span class="caps">III</span>, el monarca q impuso el castellano en Cataluña. Casualidad? <a href="https://t.co/2nfnFhh8Jx">pic.twitter.com/2nfnFhh8Jx</a></p>— Fran Serrato (@FcoSerrato) <a href="https://twitter.com/FcoSerrato/status/915317041577459713?ref_src=twsrc%5Etfw">October 3, 2017</a></blockquote><br /> <script async src="//platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script></p>