DERNIERE MINUTE

Les casques bleus quittent Haïti

La Mission des Nations Unies pour la stabilisation en Haïti prend fin, elle avait été mise en place en 2004

Vous lisez:

Les casques bleus quittent Haïti

Taille du texte Aa Aa

Le drapeau onusien symboliquement descendu pour la fin de la Minustah, la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en Haïti. 9 000 militaires et 4 000 policiers quittent donc le pays 13 ans après avoir été déployés pour aider à endiguer la violence engendré par le départ du président Jean-Bertrand Aristide.

La Minustah sera remplacée par la Mission des Nations Unies pour l’appui à la justice en Haïti, la Minujusth, dès le 16 octobre prochain. Une mission de bien moindre ampleur qui comptera un peu plus d’un millier de personnes et qui a pour but d’aider le Gouvernement haïtien, notamment, à renforcer les institutions de l’état de droit, d’appuyer et de développer encore la police nationale, et de suivre la situation en matière de droits de l’homme dans le pays.





Le président haïtien Jovenel Moïse et Sandra Honoré, qui a dirigé la mission ces quatre dernières années, ont mené cette cérémonie.

Il reste encore beaucoup à faire pour qu’Haïti atteigne la stabilité et le développement durable auxquels tous et chacun aspirent“, a-t-elle dit.

La Minustah n’a jamais gagné la confiance des Haïtiens, elle a toujours été perçue comme une armée d’occupation. Pire, elle a maintes fois été décriée. Des casques bleus ont été accusés d’exploitation sexuelle, d’agressions…
La réputation de la mission s’est encore ternie après octobre 2010, lorsqu’une épidémie de choléra a été introduite dans le pays par des Casques bleus népalais. Depuis, elle a causé la mort de plus de 10 000 Haïtiens. Et la stabilisation du pays est encore loin d‘être acquise.