DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Catalogne: la maire de Barcelone contre une déclaration unilatérale d'indépendance

Vous lisez:

Catalogne: la maire de Barcelone contre une déclaration unilatérale d'indépendance

Catalogne: la maire de Barcelone contre une déclaration unilatérale d'indépendance
Taille du texte Aa Aa

L’influente maire de Barcelone s’est prononcée lundi contre une déclaration unilatérale d’indépendance du gouvernement catalan, demandant aussi au gouvernement espagnol de retirer les renforts policiers envoyés dans la région.

“Les résultats (du référendum du 1er octobre) ne peuvent pas servir de fondement à une proclamation d’indépendance”, a déclaré Ada Colau, maire de gauche de la capitale catalane de 1,6 million d’habitants, qui s’est souvent prononcée pour un référendum légal.

Par ailleurs, un porte-parole du Parti conservateur au pouvoir en Espagne, Pablo Casado, a suscité une vive polémique en avertissant que le président catalan pourrait “finir” comme un de ses prédécesseurs ayant proclamé un Etat catalan, arrêté en 1934 puis fusillé en 1940 sous Franco.

“L’histoire, il ne faut pas la répéter, nous espérons que demain on ne déclarera rien parce que celui qui déclarerait (un Etat indépendant) pourrait finir comme celui qui le déclara il y a 83 ans”, a dit devant la presse Pablo Casado, vice-secrétaire chargé de la communication du Parti populaire (PP) du chef du gouvernement Mariano Rajoy.

Le 6 octobre 1934, le président catalan Lluis Companys, de la gauche républicaine, avait proclamé un “Etat catalan de la république fédérale d’Espagne” qui n’avait existé qu’une dizaine d’heures.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.