DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Mondial-2018: Digne et Tolisso, des alternatives intéressantes pour les Bleus

Vous lisez:

Mondial-2018: Digne et Tolisso, des alternatives intéressantes pour les Bleus

Mondial-2018: Digne et Tolisso, des alternatives intéressantes pour les Bleus
Taille du texte Aa Aa

Ils étaient numéro 2 voire 3 dans la hiérarchie des Bleus avant le match en Bulgarie: Lucas Digne, latéral, et Corentin Tolisso, au milieu, profitant des absences, ont apporté chacun dans leur registre et postulent pour affronter le Belarus mardi, en qualification pour le Mondial.

. Son meilleur match en Bleu

A Sofia, c‘était “l’un de mes meilleurs matches” en équipe de France, “je me suis très bien senti”, a confié Digne.

Habituellement, le latéral gauche, qui joue peu au FC Barcelone, n’est qu’un simple recours chez les Bleus. Mais la longue blessure de Benjamin Mendy à Manchester City (rupture du ligament croisé du genou droit), puis le forfait du Parisien Layvin Kurzawa touché lors d’un entraînement à Clairefontaine, l’ont enfin mis sur le devant de la scène.

Lui qui n’avait que 105 minutes dans les jambes avec le Barça a été à la hauteur lors du déplacement crucial en Bulgarie (1-0). Il est à l’origine du but des Bleus, avec son centre dans la surface qu’Antoine Griezmann a habilement remis à Blaise Matuidi. Sans être impeccable dans son replacement, il a fait un match appliqué et “convaincant”, selon Didier Deschamps, qui a trouvé son joueur “très à l’aise”, notamment dans la “phase défensive”.

Compte tenu du peu d’alternatives, l’ancien de Lille et du PSG a de fortes chances de démarrer mardi. Il aura ainsi une nouvelle occasion de retrouver de la confiance, même s’il sait parfaitement qu’il lui faudra davantage de temps de jeu au Barça pour rêver de la Coupe du monde, ce qui n’est pas évident quand on est la doublure de l’international espagnol Jordi Alba.

En tout cas, Digne (24 ans, 18 sélections) n’est plus seulement là pour faire le nombre. On se souvient du rassemblement de novembre 2016 au cours duquel Didier Deschamps avait rappelé le vétéran Patrice Evra, après la blessure de Kurzawa.

Et c’est Evra qui avait joué contre la Suède (victoire 2-1) au Stade de France, tandis que Digne avait rongé son frein sur le banc.

. Du galon pour Tolisso

C‘était la surprise du onze de départ aligné par Didier Deschamps sous la pluie bulgare. Le milieu Corentin Tolisso, 23 ans, a honoré sa deuxième sélection lors de ce déplacement périlleux.

Et il l’a fait avec hargne et engagement jusqu‘à mettre à la faute les Bulgares. “Corentin a bien fait ce qu’il sait bien faire, dans l’orientation du jeu, la récupération. Il s’est projeté quelques fois, même s’il n’a pas toujours apporté du danger. Il a aussi permis à l‘équipe d‘être solide”, l’a félicité Deschamps.

L’ancien Lyonnais a sans doute franchi un cap depuis son transfert au Bayern Munich, contre 47,5 millions d’euros bonus compris, un record pour le club bavarois.

Il a marqué dès son premier match en championnat et a été titularisé à cinq reprises en sept rencontres, bien que l’arrivée de l’entraîneur Jupp Heynckes, de retour au Bayern après le limogeage de Carlo Ancelotti, l’oblige à faire à nouveau ses preuves.

En Bleu, il reste dans l’ombre des habituels tauliers du milieu de terrain, Paul Pogba, absent de ce rassemblement à cause d’une blessure aux ischio-jambiers (couplée à une suspension), N’Golo Kanté ou Blaise Matuidi.

Mais dans le petit groupe des remplaçants, il a marqué des points. Plus qu’Adrien Rabiot, dont l’entrée en cours du match à la place de Kanté, touché derrière la cuisse gauche, n’a guère convaincu.

La blessure de Kanté, forfait mardi, pourrait permettre à Tolisso de jouer à nouveau. Sa titularisation n’est pas complètement garantie toutefois. Il a pris des coups et beaucoup couru en Bulgarie et le sélectionneur a évoqué un besoin de “fraîcheur” contre le Belarus.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.