DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Syrie: crash d'un avion militaire russe au décollage, l'équipage tué

Vous lisez:

Syrie: crash d'un avion militaire russe au décollage, l'équipage tué

Syrie: crash d'un avion militaire russe au décollage, l'équipage tué
Taille du texte Aa Aa

Un bombardier russe Su-24 s’est écrasé mardi au décollage de la base aérienne russe de Hmeimim, dans l’ouest de la Syrie, et l‘équipage a été tué, a indiqué le ministère de la Défense à Moscou, citée par les agences de presse russes.

“Le bombardier Su-24 est sorti de la piste lors du décollage de l’aérodrome de Hmeimim et l’accident a eu lieu alors qu’il accélérait pour décoller”, a précisé le ministère dans un communiqué. “L‘équipage de l’avion n’a pas eu le temps de s‘éjecter et a été tué”, selon la même source.

Selon de premières informations, l’accident pouvait être causé par une défaillance technique, a ajouté le ministère.

Depuis le début de son intervention militaire en Syrie en septembre 2015, l’armée russe a déployé des dizaines d’avions d’attaque et de bombardiers opérant depuis la base aérienne de Hmeimim, dans le fief alaouite du président syrien Bachar al-Assad, près de Lattaquié.

La semaine dernière, la Russie a affirmé avoir tué des dizaines de membres du groupe jihadiste Etat islamique (EI), parmi lesquels plusieurs chefs, dans une série de frappes aériennes menées par son aviation.

Alliée du président Bachar al-Assad dans sa guerre contre les rebelles et les jihadistes, la Russie mène des frappes aériennes en soutien aux forces du régime, en visant principalement l’EI dans la province de Deir Ezzor (est) et d’autres groupes jihadistes dans la province d’Idleb (nord-ouest).

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.