DERNIERE MINUTE

Ultimatum de Rajoy : la réaction des Barcelonais

Vous lisez:

Ultimatum de Rajoy : la réaction des Barcelonais

Taille du texte Aa Aa

Dans les rues de Barcelone, l’ultimatum du gouvernement espagnol divise. Pour beaucoup, la suspension de la déclaration d’indépendance était une main tendue de la part de Puigdemont à Mariano Rajoy. Sa position légaliste fait désormais craindre un regain de tension. “Suspendre l’autonomie ne marchera pas, les gens ne comprendront pas, c’est ridicule”, explique une passante. “Je pense qu’il y a assez de temps pour rouvrir le dialogue. Nous ouvrons un nouveau chapitre. Il faut attendre et voir. Je ne pense pas que quoi que ce soit arrive sur le court terme”, pense deviner un autre Barcelonais.

Un dialogue pourtant toujours impossible entre Madrid et Barcelone. Mariano Rajoy agite encore la menace d’une suspension de l’autonomie. Une démarche soutenue par le parti socialiste et sa branche catalane du PSC. “Nous pensons que la réponse est mesurée et correcte et nous attendons que Puigdemont fournisse des éclaircissements”, analyse la députée au Parlement catalan Eva Granados.

Du côté du groupe “Catalunya Si Que es Pot”, coalition de gauche dont fait partie Podemos, pas de condamnation de la position de Rajoy mais toujours un appel à la discussion. “Ce n’est jamais trop tard pour entamer le dialogue, plus il y a de crispations plus le dialogue est compliqué. Il vaut mieux le faire maintenant que pas du tout avec l’application de l’article 155 de la constitution”, commente Marta Riba, députée.

Soutenu par l’Union européenne, les milieux d’affaire, Mariano Rajoy semble aujourd’hui en position de force. Reste qu’une apllication de ce fameux article 155 risquerait de braquer encore plus une partie de la population catalane et pourrait en fin de compte renforcer le sentiment indépendantiste.