DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Un camion chargé d'explosifs intercepté dans Kaboul

Vous lisez:

Un camion chargé d'explosifs intercepté dans Kaboul

Un camion chargé d'explosifs intercepté dans Kaboul
Taille du texte Aa Aa

Un camion chargé d’explosifs et susceptible de provoquer “un carnage” a été intercepté samedi soir dans Kaboul frappé fin mai par un attentat au camion piégé qui avait fait plus de 150 morts, a annoncé dimanche le ministère afghan de l’Intérieur.

Selon le ministre, Wais Barmak, “le camion voulait accéder au centre-ville et viser des installations gouvernementales”.

Le camion de fruits et légumes arrêté à un barrage de contrôle dissimulait une trentaine de bidons d’explosifs et deux bombes aériennes d’une centaine de kilos chacune, a précisé le ministère dans un communiqué.

“Le chauffeur a tenté de passer en force et de prendre la fuite, les policiers ont tiré. Le conducteur a été blessé forçant le camion à s’arrêter”, précise-t-il.

Le ministère a posté sur Twitter des photos du camion intercepté avec sa cargaison et du chauffeur hospitalisé, portant bandages à la tête et au bras.

Une source de sécurité occidentale a précisé que “les deux bombes aériennes et une trentaine de bidons de 20 litres de nitrate d’ammonium chacun étaient reliés entre eux par des câbles électriques et dissimulés derrière des cartons de tomates”.

“Seul manquait le dispositif électrique de mise à feu qu’il aurait été facile de brancher au dernier moment”, a souligné cette source pour qui l’ensemble aurait provoqué “un véritable carnage”.

Lors d’une conférence de presse, M. Barmak a annoncé que les policiers qui avaient arrêté le véhicule seraient récompensés”: trois d’entre eux ont déjà “reçus 30.000 afghanis (450 dollars) et une promotion”.

“Une douzaine d’autres seront récompensés plus tard. Quiconque montre son courage pour protéger la population sera récompensé” a-t-il promis.

La capitale afghane vit dans la hantise des attentats-suicide dont le plus meurtrier, le 31 mai, a fait au moins 150 morts et 400 blessés, majoritairement civils, dans le quartier diplomatique.

Un camion-citerne chargé de près de deux tonnes d’explosifs – RDx, un puissant explosif militaire, et nitroglycérine – a explosé à l’heure de pointe le matin à l’entrée de la “zone verte”. Personne n’a revendiqué cette action, la plus meurtrière depuis 2001.

Suite aux protestations des représentations étrangères, les autorités ont renforcé la sécurité autour de la capitale afghane, filtrant les camions désormais interdits d’accès en centre-ville et dans le quartier diplomatique.

Plusieurs camions bourrés d’explosifs ont été ainsi arrêtés ces derniers mois et de probables attentats, déjoués.

Début août, un camion immatriculé au Pakistan et transportant plus de seize tonnes d’explosifs cachés dans des boites d’aliments pour poulets avait été saisi à l’entrée de Kaboul par les services de renseignement.

Selon les données vérifiées par l’ONU, plus de 8.000 civils ont été tués ou blessés en Afghanistan depuis janvier, dont 20% dans des attentats.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.