DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Rugby: les expatriés à plus de 60 sélections pourront être sélectionnés

Vous lisez:

Rugby: les expatriés à plus de 60 sélections pourront être sélectionnés

Rugby: les expatriés à plus de 60 sélections pourront être sélectionnés
Taille du texte Aa Aa

La Fédération galloise de rugby (WRU) a revu sa politique d‘éligibilité des joueurs évoluant à l‘étranger en permettant, comme en Australie, de retenir des internationaux expatriés comptant plus de 60 sélections, a annoncé lundi le directeur de la WRU Martyn Phillips.

Le système mis en place en 2014 et jusqu‘à maintenant n’autorisait le sélectionneur Warren Gatland qu‘à convoquer quatre joueurs n‘évoluant pas dans les quatre provinces galloises du Pro 14. Un chiffre qui devait passer à deux lors de la saison 2019-2020.

Mais de plus en plus de joueurs gallois font le choix d‘évoluer en Angleterre et en France, des championnats plus rémunérateurs. Ainsi Taulupe Faletau (Bath), Luke Charteris (Bath), Rhys Priestland (Bath), Jamie Roberts (Harlequins), George North (Northampton), Ross Moriarty (Gloucester) et Liam Williams (Saracens) jouent déjà en Angleterre et seront rejoints la saison prochaine par Dan Biggar (Northampton). Rhys Webb évoluera lui à Toulon.

Plusieurs de ces joueurs n’ont pas atteint la barre des 60 sélections, “mais sont protégés par leurs contrats”. “Quand leurs contrats expireront, ils ne seront pas éligibles s’ils n’ont pas 60 sélections. S’ils en ont 60 ou plus, alors ils seront éligibles même s’ils jouent en dehors du pays de Galles”, a déclaré Martyn Phillips.

La WRU précise dans un communiqué qu’un “joueur international ne sera pas sélectionné pour le pays de Galles s’il a moins de 60 sélections et (…) quitte (le pays de palles) après le lundi 16 octobre 2017”.

- Gatland ‘triste’ pour Webb –

Avec actuellement 28 sélections, Webb deviendra donc inéligible dès son départ pour Toulon l‘été prochain. Biggar (56 sél.), lui, devrait pouvoir atteindre le seuil de 60 sélections cette saison.

“Cette situation me met mal à l’aise, mais c’est la politique qui a été adoptée. Si je dois être honnête (…), on peut se demander pourquoi se mettre des limites? Mais c’est un équilibre et nous avons la responsabilité de faire ce qui est le mieux, pas seulement pour l‘équipe n’ationale, mais pour le rugby gallois sur le long terme”, a réagi Gatland, dans des propos rapportés par WalesOnline.

“(Webb) peut encore ne pas honorer le contrat. Il n’a signé qu’une lettre d’accord. (…) J’ai eu une bonne conversation avec Rhys. Il a 28 ans et a eu de nombreuses blessures. Il aurait peut-être pris la décision (de signer à Toulon) peu importe son éligibilité”, a ajouté le technicien.

“On ne peut qu‘être triste pour lui. Nous devrons nous passer d’un joueur de classe mondiale”, a conclu le Néo-Zélandais.

“Je suis très déçu de cette annonce car j’aime joué pour le Pays de Galles”, a réagi le demi de mêlée sur WalesOnline.

“Je ne connaissais pas toutes les implications quand j’ai décidé de rejoindre Toulon, car le changement de politique a été décidé après ma signature”, a continué le joueur de 28 ans.

“J’ai donné dix ans aux Ospreys et au rugby gallois, récoltant de nombreuses blessures au passage. j’aurais aimé que cela soit pris en considération”, a regretté Webb, qui a ajouté espérer être sélectionné avec le XV du Poireau cette saison.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.