DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Lions britanniques: Gatland ne veut plus être le sélectionneur après avoir "détesté" la tournée

Vous lisez:

Lions britanniques: Gatland ne veut plus être le sélectionneur après avoir "détesté" la tournée

Lions britanniques: Gatland ne veut plus être le sélectionneur après avoir "détesté" la tournée
Taille du texte Aa Aa

“J’ai détesté”, a déclaré le sélectionneur néo-zélandais des Lions britanniques et irlandais Warren Gatland au sujet de la tournée en Nouvelle-Zélande cet été pour expliquer qu’il ne souhaitait pas rempiler pour un 3e mandat à la tête de l‘équipe qui rassemble les meilleurs joueurs des îles britanniques.

“C’est fini, a-t-il déclaré devant la presse. J’ai détesté la tournée, vraiment. J’ai simplement détesté la presse, tout cet environnement négatif en Nouvelle-Zélande. Quand je me retourne derrière tout ça maintenant, il subsiste beaucoup de choses satisfaisantes et quelle réussite sportive c‘était! Mais que c‘était rude, difficile”.

“Je ne m’y soumettrai pas” une troisième fois, a poursuivi le technicien de 54 ans. “Ce que j’ai appris de mon expérience à la tête des Lions, c’est la difficulté à être régulier ensemble quand on n’a pas le temps de se préparer. Laissons quelqu’un d’autre le faire, laissons quelqu’un d’autre réinventer la roue”.

En 2013, Gatland, qui est également depuis 2007 le sélectionneur du Pays de Galles, avait guidé les Lions à une victoire 2-1 en Australie et en 2017, malgré les critiques incessantes dans son pays de naissance, il a presque réalisé un exploit en tenant en échec 1-1 les All Blacks chez eux alors que le 3e test entre les deux équipes s’est soldé par un match nul.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.