Cet article n'est pas disponible depuis votre région

"Domestikator" finalement au centre Pompidou

Access to the comments Discussion
Par Sandrine Delorme
"Domestikator" finalement au centre Pompidou

<p>La 44e édition de la Foire internationale d’Art contemporain (<span class="caps">FIAC</span> 2017) s’ouvre ce mercredi à Paris, et finalement, l’oeuvre de l’artiste hollandais Joep Van Lieshout a trouvé sa place sur le parvis du centre Pompidou. Refusée par le musée du Louvre, elle a bien failli ne pas être exposée dans la capitale française : </p> <p>“<em>J‘étais avant tout surpris de la leur décision, et puis déçu bien sûr, parce que je ne pouvais pas montrer mon travail, expliquer mes idées à un plus large public</em>“ explique Joep Van Lieshout.</p> <p>C’est le caractère sexuel de la sculpture qui rebutait le Louvre.</p> <p>“<em>En ce qui me concerne, je ne pense pas que ce soit très sexuellement explicite, je veux dire, je ne vois pas comment je peux l‘être moins… Cela s’appelle “Domestikator”, cela parle de la domestication de notre monde, qui n’est pas mauvaise en soi, de la façon dont les êtres humains ont commencé à utiliser les animaux dans l’agriculture pour améliore<<r leur vie, de la révolution industrielle...</em>“ </p> <p>12 mètres de haut, 30 tonnes, cette sculpture à mi-chemin entre l’art et l’architecture, a été créée en 2015 à Bochum, en Allemagne, pour <a href="https://www.ruhrtriennale.de/de/blog/2017-10/auch-paris-ist-reif-fuer-den-domestikator">la Rhurtriennale</a>, et n’avait jamais fait l’objet de polémique ou de dégradation… De l’autre côté du Rhin, la censure du Louvre, la pudeur française est gentiment moquée…</p>