Cet article n'est pas disponible depuis votre région

Erdogan aux Européens : "nous ne quitterons pas la table des négociations"

Access to the comments Discussion
Par Euronews
Erdogan aux Européens : "nous ne quitterons pas la table des négociations"

<p>C’est à la Pologne, que le président turc a réservé mardi sa première visite officielle dans l’Union européenne depuis la <a href="http://fr.euronews.com/2016/07/16/coup-d-etat-avorte-en-turquie-au-moins-265-morts-et-plus-de-2800-militaires">tentative de coup d’Etat</a> en juillet 2016.</p> <p><blockquote class="twitter-tweet" data-lang="fr"><p lang="fr" dir="ltr">Erdogan fait à Varsovie sa 1ère visite dans un pays de l’UE depuis le putsch manqué <a href="https://t.co/4ChiL0ZMMr">https://t.co/4ChiL0ZMMr</a> <a href="https://t.co/1ZpgKPOOnZ">pic.twitter.com/1ZpgKPOOnZ</a></p>— Metro Belgique (@metrobelgique) <a href="https://twitter.com/metrobelgique/status/920300161279991808?ref_src=twsrc%5Etfw">17 octobre 2017</a></blockquote><br /> <script async src="//platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script></p> <p>Une rencontre très symbolique pour Recep Tayyip Erdogan. Contrairement à Angela Merkel, le président polonais soutient fermement la candidature de Turquie à l’Union européenne. <br /> Mais le président turc s’impatiente. Il en a profité pour interpeller les Européens.</p> <p>Recep Tayyip Erdogan : <em>“Dites-nous si vous n’allez pas nous accepter. Vous ne devriez pas gâcher notre temps et vous ne devriez pas gâcher le vôtre. Finissons-en. Nous ne serons pas ceux qui quitterons la table. Nous attendons votre décision”.</em></p> <p>En pleine campagne électorale, la chancelière allemande a créé la surprise en septembre dernier. Elle a demandé ouvertement <a href="http://www.lefigaro.fr/international/2017/09/04/01003-20170904ARTFIG00278-merkel-prete-a-fermer-la-porte-de-l-europe-a-la-turquie.php">la fin des négociations</a> avec Ankara après <a href="http://fr.euronews.com/2017/07/24/le-ton-continue-de-monter-entre-ankara-et-berlin">une série d’accrocs diplomatiques</a> entre les deux pays.<br /> Pour l’heure, les Européens ont décidé de maintenir le cap avec la Turquie, malgré leurs craintes sur les dérives du régime turc. </p> <p><em>Avec Agences</em></p>