DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Pétrole irakien: Bagdad demande à BP de revenir "au plus vite" à Kirkouk

Vous lisez:

Pétrole irakien: Bagdad demande à BP de revenir "au plus vite" à Kirkouk

Pétrole irakien: Bagdad demande à BP de revenir "au plus vite" à Kirkouk
Taille du texte Aa Aa

Le ministre irakien du pétrole Jabbar al-Louaibi a demandé mercredi à la compagnie British Petroleum (BP) “de prendre au plus vite les mesures nécessaires pour développer les infrastructures pétrolières de Kirkouk” (nord), province que Bagdad vient de reprendre aux forces kurdes.

Ce ministère avait signé un contrat de consultant avec BP en 2013 pour étudier les réserves et trouver les moyens de développer le champ de Baba Gargar, le plus vieux d’Irak —dont l’exploitation remonte à 1927—, et celui de Havana.

BP avait établi une base dans la région pour effectuer cette tâche mais avait dû cesser son travail lorsque les combattants kurdes (peshmergas) s‘étaient emparés des champs en 2014, profitant du chaos né de l’offensive éclair des jihadistes du groupe Etat islamique (EI) dans le pays.

La capacité du champ de Baba Gargar est de 50.000 barils par jour et celui de Havana de 50.000 à 60.000 b/j, selon un responsable de la compagnie publique irakienne, la North Oil Compny (NOC).

A la faveur d’une offensive éclair, les forces irakiennes se sont réappropriées lundi et mardi cinq des six champs pétroliers de la région de Kikouk, disputée avec la région autonome du Kurdistan irakien.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.