DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Europa League: Marseille se rassure contre Guimaraes avant le Paris SG

Vous lisez:

Europa League: Marseille se rassure contre Guimaraes avant le Paris SG

Europa League: Marseille se rassure contre Guimaraes avant le Paris SG
Taille du texte Aa Aa

L’Olympique de Marseille a bien préparé le choc contre Paris SG en battant Guimaraes (2-1), en reposant ses cadres et s’est remis à l’endroit en Europa League, jeudi lors de la 3e journée.

Certes 24 heures plus tôt le PSG a atomisé Anderlecht à l’extérieur (4-0), mais cette victoire ramène l’OM à la 2e place du groupe I, un point derrière Salzbourg, vainqueur à Konyaspor (2-0), et rassure sur le potentiel olympien.

“Bien préparer dimanche c‘était gagner aujourd’hui”, a lancé l’entraîneur Rudi Garcia.

Si Rafael Martins (17) a surpris un Vélodrome bien vide (13.359 spectateurs), un but de Lucas Ocampos première époque, une magnifique reprise acrobatique dans la lucarne (28), et le premier but de la saison de Maxime Lopez (76) ont offert la victoire à l‘équipe qui jouait le mieux.

Cet OM remanié a développé un jeu plutôt fluide, ce qui est rassurant. Individuellement, Luiz Gustavo a été bon, son autorité a manqué à Strasbourg (3-3), dimanche.

L’autre suspendu en Alsace, Lucas Ocampos, a encore dépensé sans compter et marqué un joli but, son cinquième de la saison toutes compétitions confondues, puis offert la victoire au prodige Lopez, qui vit une saison plus difficile que celle de son éclosion.

L’OM s’appuie également sur un banc solide, Bouna Sarr a réussi un match plein de générosité et d’efficacité défensive, et il a amené l‘égalisation.

Enfin Garcia a pu tester la charnière qui devrait jouer contre le PSG, Adil Rami-Aymen Abdennour. Si ce dernier, de retour de blessure, a été pris par Martins sur l’ouverture du score, le duo a bien fonctionné. Mais Heldon-Martins-Raphinha, ce n’est pas Mbappé-Cavani-Neymar…

- Ocampos encore le meilleur –

Économisés pour le grand choc de dimanche, Dimitri Payet était sur le banc et Florian Thauvin en tribunes.

Sans eux, l’OM s’est fait surprendre sur un contre conclu d’une belle tête décroisée de Rafael Martins sur un centre d’Heldon, à qui Patrice Evra a laissé trop de champ.

Ce but survenait peu après la meilleure occasion du début du match, une tête de Lucas Ocampos arrêtée par un beau réflexe de Miguel Silva (15).

Mais l’Argentin a confirmé qu’il était un des meilleurs Olympiens du moment, égalisant d’un ciseau horizontal. Son but doit beaucoup à la persévérance de Bouna Sarr, auteur d’une percée rageuse, et au centre de Boubacar Kamara.

“Du talent il en a, a dit Garcia à propos d’Ocampos, il avait besoin d’avoir un jeu plus structuré, de savoir quand il peut prendre des risques et il est en train de le comprendre.”

Ocampos rejoint en tête des buteurs olympiens Valère Germain, qui n’a marqué qu’en C3 et n’a pas saisi l’occasion de se refaire la cerise, à l’image de son contrôle trop long qui le prive d’une opportunité (35), ou d’une frappe dans les gants de Silva (80).

Au moins a-t-il initié l’action du but vainqueur en décalant Ocampos, centreur pour Lopez, qui a pris son temps pour placer une frappe précise.

En fin de match, Steve Mandanda a réussi un double arrêt magnifique (84) pour éviter l‘égalisation. C’est bien pour l’OM que lui aussi se soit échauffé pour dimanche…

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.