DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Brexit : Theresa May assure qu'il y a du progrès

La Première ministre britannique a assuré aux députés de la Chambre des Communes que les négotiations avaient progressé.

Vous lisez:

Brexit : Theresa May assure qu'il y a du progrès

Taille du texte Aa Aa

Il y a bien eu une nouvelle impulsion dans les négociations sur le Brexit lors du sommet européen de la semaine dernière. C’est la Première ministre britannique qui l’a assuré devant la Chambre des Communes. Pour Theresa May, des progrès ont été accomplis. Elle a notamment évoqué les ressortissants européens qui vivent au Royaume-Uni.

“Les citoyens européens contribuent de manière extraordinaire à la vie nationale et nous voulons qu’ils restent, a déclaré Theresa May. Je sais que les Etats membres de l’Union européenne valorisent aussi la présence des ressortissants britanniques dans leurs communautés et je veux que leurs droits soient également protégés. Nous sommes unis sur les principes clé et bien qu’il reste un petit nombre de questions en suspens, nous sommes proches d’un accord.”

Autre question majeure, l’avenir de l’Irlande du Nord et de sa frontière avec la République d’Irlande, seule frontière terrestre entre le Royaume-Uni et l’UE.

“Nous avons aussi accompli des progrès significatifs sur l’Irlande du Nord, où il est impératif que le travail sur le processus de paix ne soit pas affecté de quelque manière que ce soit, a-t-elle ajouté. Il n’y aura aucune infrastructure physique à la frontière et nous développerons des principes communs pour assurer la continuité dans la zone commune de circulation.”

Prise en tenaille entre les partisans d’un Brexit dur dans son camp et une opposition travailliste qui l’accuse de mener le Royaume-Uni à sa perte, Theresa May plaide pour une période de transition de deux ans après la sortie de l’UE, prévue en mars 2019.

Ce lundi également, le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker a tenu à démentir, lors d’une intervention devant des étudiants de l’Institut d‘études politiques de Strasbourg, les affirmations du quotidien allemand Frankfurter Allgemeine Zeitung selon lesquelles la Première ministre britannique Theresa May, “découragée”, l’a supplié de l’aider à débloquer les tractations du Brexit en marge du sommet.