DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Les voitures progressivement chassées des villes

Bannir du coeur des cités les véhicules les plus polluants, tel est l'objectif affiché par les maires de quelques-unes des plus grandes villes de la planète.

Vous lisez:

Les voitures progressivement chassées des villes

Taille du texte Aa Aa

Les maires de 12 grandes villes, de Los Angeles à Tokyo, en passant par Londres, Barcelone ou Mexico, étaient réunis à Paris ce lundi pour annoncer des mesures visant à lutter contre le réchauffement climatique.

Les élus concernés se sont engagés à n’acheter que des bus “propres” à partir de 2025, à tendre vers le “zéro émission” d’ici 2030, et à mettre en oeuvre plusieurs solutions pour diminuer la pollution.

Anne Hidalgo, maire de Paris : “Nous nous engageons à mettre en oeuvre dans nos villes des politiques centrées sur les personnes qui vivent dans nos villes, favoriser la marche et le cyclisme, rendre accessible le transport public et partagé à tous les citoyens, réduire le nombre de véhicules dans nos rues en commençant par les plus polluants, abandonner progressivement l’utilisation des véhicules à combustible fossile.”

Anne Hidalgo veut bannir de la capitale les véhicules diesel d’ici 2025 et les véhicules à essence cinq ans plus tard.

En revanche, elle se dit opposée à l’idée d’un “péage urbain”, comme cela existe dans d’autres grandes villes.

A Londres, les conducteurs des voitures les plus polluantes doivent s’acquitter depuis ce lundi d’une nouvelle taxe d’un peu plus de 11 euros.

Qui vient s’ajouter à celle de 13 euros déjà en vigueur depuis 2003 pour pouvoir circuler dans le coeur de la cité tous les jours, sauf le week-end.

Au Royaume-Uni, selon des chiffres officiels, la pollution de l’air tue chaque année plus de 40.000 personnes.