DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La situation des migrants à Calais est "pire qu'avant"

Vous lisez:

La situation des migrants à Calais est "pire qu'avant"

Taille du texte Aa Aa

Un an après le démantèlement de la jungle de Calais, l’endroit reste un lieu stratégique pour les migrants qui tentent de rejoindre le Royaume-Uni. Ils sont encore des centaines à vivre dans la précarité sur ce territoire, dans des conditions insupportables et totalement dépendants de l’aide bénévole.

“Malheureusement, la situation est pire qu’avant. Le problème est que même si la jungle était un endroit horrible, nous avions de l’eau courante et des installations sanitaires de base. Nous avions aussi des tentes et des abris. Aujourd’hui, les réfugiés dorment dehors”, explique Clare Mosley, fondatrice de l’association “Care 4 Calais”.

Et dehors, ces réfugiés sont chassés la nuit et traqués le jour par la police. Toujours en alerte et sur le qui-vive, ils sont usés psychologiquement et affaiblis physiquement. L’arrivée de l’hiver et du froid ne va rien arranger.

“La vie est vraiment très difficile ici. Aidez-nous à ouvrir un nouveau camp. Nous ne pourrons plus vivre comme ça durant l’hiver, ni supporter le froid. Les enfants ne peuvent pas vivre dans de telles conditions”, dit une migrante kurde d’Irak.

Le 24 octobre 2016, à l’aube, en quelques heures seulement, 7 400 migrants de la “jungle de Calais” étaient transférés vers des centres d’accueil. Un an plus tard, moins de la moitié d’entre eux ayant demandé l’asile l’a obtenu. Or, les conflits, la situation plus que tendue dans certains pays d’Afrique et l’instabilité au Proche-Orient laissent présager que la crise migratoire est loin d’être terminée. La situation à Calais continue d’inquiéter le gouvernement qui fait tout pour empêcher que ce que l’on appelait “le plus grand bidonville d’Europe” ne se reforme.