DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La ministre britannique des Sports pas favorable à faire du dopage un délit pénal

Vous lisez:

La ministre britannique des Sports pas favorable à faire du dopage un délit pénal

La ministre britannique des Sports pas favorable à faire du dopage un délit pénal
Taille du texte Aa Aa

La ministre britannique des Sports, Tracey Crouch, a déclaré qu’elle n‘était pas favorable à faire du dopage un délit pénal, dans une longue interview accordée au quotidien conservateur The Daily Telegraph, mardi.

“C’est vrai, nous avions examiné l‘éventualité de faire du dopage un délit pénal, mais un fort consensus se dégage pour dire que cela ne serait pas forcément l’arme la plus efficace dans la lutte pour l‘éradication du dopage”, a affirmé la ministre, qui s’est vue confier le portefeuille des Sports il y a deux ans.

“Le Royaume-Uni est l’un des principaux pays du monde en matière de lutte contre le dopage, avec des processus robustes de test, de partage d’informations et d’investigation en place”, a rappelé la ministre, pour qui un bon contrôle vaut mieux qu’un long procès.

Tracey Crouch s’est rangée derrière l’avis de l’Agence britannique antidopage (UKAD) et de l’Agence mondiale antidopage (WADA), qui ont mis en garde contre une pénalisation du dopage.

Selon ces agences, les pays qui ont voulu faire du dopage un délit, comme l’Australie, la France ou l’Italie, se sont heurtés à une difficulté majeure: la longueur des procédures judiciaires, avant de condamner, ou d’innocenter une personne poursuivie pour dopage.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.