DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

"Le beurre, l'argent du beurre et la peau du producteur français" ?

Bientôt des croissants à la margarine dans les étals des boulangeries françaises ?

Vous lisez:

"Le beurre, l'argent du beurre et la peau du producteur français" ?

Taille du texte Aa Aa

Bientôt des croissants à la margarine dans les étals des boulangeries françaises ? On en est pas là, mais la crise du beurre dure… Tant et si bien qu’après les difficultés des industriels de la boulangerie et de la viennoiserie à s’approvisionner, ce sont les clients des grandes surfaces qui sont à présent lésés. Du jamais vu depuis la Seconde guerre mondiale…

Le ministre de l’agriculture Stéphane Travert a proposé de nommer un médiateur pour amener tous les acteurs économiques à mieux travailler ensemble. Il se montre confiant :
Je ne pense pas que nous puissions parler à l’heure actuelle de pénurie parce que les stocks laitiers vont se reformer au fur et à mesure que la période d’automne et d’hiver va avancer d’une part, et d’autre part, parce que nous souhaitons que demain, des accords puissent se trouver entre la distribution et la transformation pour faire en sorte que les magasins soient à nouveau en capacité d‘être livrés.

Plusieurs facteurs sont en cause dans cette pénurie du beurre en France : il faut savoir qu’actuellement, les acteurs économiques sont mieux payés à l’exportation que sur le marché intérieur. Ceci est dû à une baisse de la production de lait dont le prix aux producteurs est cassé, le tout conjuguée à la hausse de la demande mondiale du beurre et donc de son prix sur le marché mondial.
Et la grande distribution là-dedans ? Elle refuserait ou serait dans l’impossibilité de mieux rémunérer ses fournisseurs sans répercuter la hausse sur les consommateurs…