DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Madrid accuse les indépendantistes d'avoir torpillé tout dialogue

Madrid accuse les indépendantistes d'avoir torpillé tout dialogue et le défie de venir devant le Sénat

Vous lisez:

Madrid accuse les indépendantistes d'avoir torpillé tout dialogue

Taille du texte Aa Aa

La question mercredi d’un député indépendantiste a donné au chef du gouvernement espagnol l’occasion de réaffirmer son intention de reprendre le contrôle de la Catalogne.

L‘élu de la gauche indépendantiste catalane Joan Tardà a d’abord reproché à Mariano Rajoy d’avoir choisi la “répression” plutôt que le dialogue.

Le président du gouvernement espagnol répond ne pas avoir eu d’autre alternative que la fermeté.

Mariano Rajoy : “Le seul dialogue que j’ai eu avec M. Puigdemont, la seule chose qu’il a voulu négocier avec moi, ce sont les termes et les délais de l’indépendance de la Catalogne. M. Puigdemont ne voulait parler de rien d’autre. Il refusait d’aller à la Conférence des présidents de régions ou de parler du financement de l’autonomie ; il ne voulait pas associer son gouvernement aux groupes de travail sur le financement de l’autonomie comme l’ont fait les autres régions autonomes, il ne voulait pas venir au Congrès des députés… Voyons maintenant s’il veut bien venir devant le Sénat présenter ses propositions.”

Le président de la Catalogne est invité à s’exprimer devant le Sénat avant que la chambre haute ne décide s’il autorise Madrid à destituer l’exécutif catalan.