DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Harcèlement au Parlement européen

Une assistante parlementaire évoque plusieurs dizaines de cas de harcèlement au Parlement européen.

Vous lisez:

Harcèlement au Parlement européen

Taille du texte Aa Aa

Les langues se délient au Parlement européen pour évoquer le harcèlement au sein de l’institution. Jeanne Ponté est assistante parlementaire, elle note depuis trois ans tous les propos et les agissements dont elle ou ses collaboratrices ont été victimes au sein de l’hémicycle. Elle travaille auprès d’“Edouard Martin”:http://www.europarl.europa.eu/meps/fr/124947/EDOUARD_MARTIN_home.html qui l’a convaincu de parler. “Elle est remontée au bureau et je l’ai vu elle était blême, elle était très en colère. Et donc je lui ai demandé ce qui se passait et là elle m’a raconté qu’elle venait d‘être plaquée contre le mur, ceinturée par un député qui la trouvait jolie, qui voulait savoir comment elle s’appelait, qui elle était et l’inviter à boire un verre. Et c’est là qu’elle m’a dit que ce n‘était pas la première fois”, explique l’eurodéputé.
Depuis 2014 Jeanne Ponté a recensé 50 cas de harcèlement au Parlement européen. Elle estime qu’il faut maintenant parler de ce phénomène et surtout écouter les témoignages. Pour Jeanne Ponté il est “difficile de garder la tête haute et dire que l’on a besoin de parler. Il nous faut un espace intégré pour que ces femmes ou ces hommes puissent parler”.
Dans une résolution adoptée ce jeudi, les eurodéputés demandent une stratégie européenne pour lutter contre ce type de violence. Ils souhaitent mettre en place un comité d’experts pour évaluer la situation au sein de l’institution et soutenir les victimes au cours des procédures.