DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Kenya: au moins un partisan de l'opposition tué par balle à Kisumu

Vous lisez:

Kenya: au moins un partisan de l'opposition tué par balle à Kisumu

Kenya: au moins un partisan de l'opposition tué par balle à Kisumu
Taille du texte Aa Aa

Au moins un partisan de l’opposition a été tué par balle jeudi dans des affrontements avec la police en marge de la présidentielle au Kenya à Kisumu (ouest), bastion de l’opposition qui a appelé à boycotter le scrutin, a-t-on appris de sources policière et hospitalière.

“Il a été emmené avec une blessure par balle à la cuisse droite, il est mort à l’hôpital” Jaramogi après s‘être vidé de son sang, a rapporté à l’AFP une source médicale sous couvert d’anonymat, l’identifiant comme George Odhiambo, jeune partisan de l’opposition âgé de 19 ans.

Un responsable policier a confirmé à l’AFP la mort de ce manifestant et un journaliste de l’AFP a vu sa dépouille à l’hôpital.

Selon la même source médicale, quatre personnes, blessées par balle, ont été hospitalisées. Deux autres personnes, légèrement blessées, étaient également soignées à l’hôpital et ont affirmé à l’AFP avoir été frappées par la police alors qu’elles ne participaient pas aux manifestations.

Des affrontements entre les forces de sécurité et partisans de l’opposition ont éclaté jeudi dans plusieurs bastions de l’opposition à travers le pays, les bidonvilles de Kibera et Mathare à Nairobi, et plusieurs villes de l’ouest (Kisumu, Siaya et Homa Bay).

Dans le bidonville de Kondele à Kisumu, des partisans de l’opposition ont érigé des barricades où ils ont fait brûler des pneus. La police a fait un usage régulier de gaz lacrymogène pour disperser ces groupes.

Les Kényans ont largement boudé les urnes jeudi lors de la deuxième élection présidentielle organisée en quelques mois, après l’annulation par la Cour suprême début septembre du scrutin du 8 août, qui avait vu la réélection du président sortant Uhuru Kenyatta – de l’ethnie kikuyu – face à son rival historique, le chef de l’opposition Raila Odinga, un Luo.

M. Odinga a dénoncé une “mascarade” et a demandé à ses partisans de rester chez eux jeudi, un appel à la retenue qui n’a pas été entendu partout dans le pays.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.