DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'espion fiscal passe aux aveux

Un ex-policier suisse a reconnu avoir espionné le fisc allemand pour les services de renseignement helvétiques.

Vous lisez:

L'espion fiscal passe aux aveux

Taille du texte Aa Aa

Rebondissement dans l’affaire d’espionnage fiscal entre la Suisse et l’Allemagne. Jeudi, devant le tribunal de Francfort en Rhénanie-du-Nord-Westphalie, un ancien policier suisse de 54 ans a bel et bien reconnu avoir espionné des fonctionnaires du fisc allemand pour le compte des services secrets helvétiques. L’arrestation de Daniel Moser avait créé une vive polémique entre Berne et Berlin en avril dernier.
Dans une déclaration lue par son avocat, l’accusé est passé aux aveux complets. Il a reconnu avoir transmis des informations aux autorités suisses par patriotisme mais aussi par appât du gain (près de 28 000 euros).

En échange de ses aveux, la justice allemande ne devrait pas condamner l’ancien policier à de la prison ferme. Mais Daniel Moser n’en a pas terminé avec la justice. Il reste sous la menace de poursuites dans son propre pays “pour soupçons d’intelligence économique”. Il est accusé d’avoir monnayé d’autres secrets bancaires.


Le procès en cours se déroule dans une région très en pointe contre la lutte contre la fraude fiscale entre la Suisse et l’Allemagne. La Rhénanie du Nord Westphalie avait acheté en 2006 des CD et des clés USB contenant les informations bancaires de ressortissants Allemands dans des établissements suisses.

Avec AFP