DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Espagne : "Puigdemont en prison", cette semaine ?

Le parquet général d'Espagne pourrait poursuivre l'ancien président de la Catalogne pour "rébellion".

Vous lisez:

Espagne : "Puigdemont en prison", cette semaine ?

Taille du texte Aa Aa

“Puigdemont en prison”, “la Catalogne c’est l’Espagne” : c’est au cri de ces slogans que des centaines de milliers de personnes ont manifesté pour l’unité de l’Espagne ce dimanche dans les rues de Barcelone.

Ils étaient 300 000 d’après la police municipale, un million d’après la préfecture à protester contre la déclaration d’indépendance de la Catalogne, parfois avec beaucoup de virulence.

La déclaration de sécession du gouvernement catalan vendredi a entraîné la mise sous tutelle de la région, la dissolution du parlement et la destitution de son exécutif.
Madrid a ainsi suspendu l’autonomie du territoire de 7,5 millions d’habitants, grand comme la Belgique, en vertu de l’article 155 de la Constitution.

“Cette énorme marche en faveur de l’unité de l’Espagne marque le début d’une semaine intense. Sur le plan politique, les partis indépendantistes de Catalogne vont devoir choisir la stratégie à adopter et sur le plan judiciaire, des poursuites pourraient être engagées à l’encontre de ceux qui ont unilatéralement déclaré l’indépendance”, explique Francisco Fuentes, l’envoyé spécial d’euronews à Barcelone.

Le parquet général d’Espagne pourrait ainsi poursuivre Carles Puigdemont, l’ancien président de la région, pour “rébellion”.

La question est surtout de savoir comment vont réagir les 200 000 fonctionnaires catalans, censés désormais obéir à Madrid.

Sur les réseaux sociaux, Carles Puigdemont a fait de la victoire de Gérone face au Real Madrid un exemple symbolique de ce qui peut être accompli.

Il a invité les indépendantistes à poursuivre le combat pacifiquement.

Madrid a convoqué des élections régionales le 21 décembre.

Le match de la sécession est loin d‘être terminé.

Avec AFP.