DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Réfugiés : la Grèce ferme des camps d'accueil provisoires

Les occupants seront relogés dans des maisons à Athènes ou dans d'autres camps mieux adaptés pour faciliter leur intégration au sein de la société grecque.

Vous lisez:

Réfugiés : la Grèce ferme des camps d'accueil provisoires

Taille du texte Aa Aa

Les autorités grecques ont décidé de fermer plusieurs camps de réfugiés dans le pays. Il s’agit en majorité d’anciennes casernes militaires reconverties en lieu d’accueil provisoire.

Leurs occupants seront relogés dans des maisons à Athènes ou dans d’autres camps mieux adaptés pour faciliter leur intégration.

Le camp d’Oinofyta fermera ce vendredi. Il se trouve à une heure de route au nord de la capitale. Notre correspondant s’est rendu sur place. Les évacuations ont commencé ce jeudi vers 8 heures du matin. Seul l’ONG Médecins du monde a été autorisée à rester sur place. Une décision difficilement compréhensible pour les autres organisations dont certaines étaient présentes sur place depuis des mois.

Je ne comprends pas pourquoi notre ONG n’est pas autorisée dans le camp. On leur apporte un soutien depuis le début. Je sais que nous sommes une présence réconfortante pour beaucoup de ces personnes. Et là, on nous interdit d’entrer“, a expliqué Amy Anderson, bénévole au sein de l’ONG américaine “Do your part”.

Pour les 230 réfugiés de ce camp qui sont en majorité afghans, il a fallu faire ses adieux et reprendre la route dans des bus affrétés. “Nous sommes comme une famille. On avait notre communauté ici et on a va être séparé. Ils ne se sentent pas très bien. C’est un nouveau départ mais c’est difficile de partir“, a expliqué en anglais Mahrdi Gholami, un réfugié afghan âgé de 18 ans.

Sur place, de nombreuses personnes s‘étonnent qu’un camp comme celui-ci qui peut accueillir plusieurs centaines de réfugiés soit fermé à la veille de l’hiver et alors que de nombreux migrants attendent sur les îles de mer Egée.